En Bourgogne, des actes de malveillance à répétition dans les vignobles

  • A
  • A
Partagez sur :

Depuis plusieurs jours, certains vignerons sont victimes de vols de pieds de vigne. Ils sont persuadés que ces vols sont l'oeuvre de concurrents.

Dans le vignoble de Meursault, en Côte d'Or, c'est un peu ambiance "raisins de la colère" ces derniers temps. Depuis quelques jours, plusieurs vols de raisin ont eu lieu, notamment la nuit, directement sur les pieds de vigne par des équipes bien préparées. Les grappes sont coupées dans les règles de l'art, le travail est très propre, ce qui pousse certains vignerons à soupçonner des gens "du milieu", qui auraient été victimes du gel de cet hiver.

"Il y a un besoin d'approvisionnement, à n'importe quel prix". Le gel de cette année a été particulièrement désastreux dans certains vignobles bourguignons. Jean-Pierre Latour, propriétaire du domaine Latour-Giraud, victime d'un vol le reconnaît : "En raison du gel, certains sont aux abois, donc c'est clair qu'il y a une tension, il y a un besoin d'approvisionnement, à n'importe quel prix". Il ne cache pas son amertume et ses soupçons : "Ce sont les plus beaux pieds de vignes, les plus chargés, qui étaient déjà coupés, c'est dur à supporter quand même". "J'ai bien peur que ces vols viennent du milieu de la vigne", lâche t-il. Son domaine a ainsi perdu de quoi produire 1.200 bouteilles d'un très grand cru.

Jumelles autour du cou et rondes de nuit. Dans le domaine de Givry, 20 kilomètres plus au sud, les dix dernières nuits ont été consacrées à des rondes, effectuées par les vignerons eux-mêmes. "On faisait ça de minuit jusqu'à cinq, six heures du matin", explique Luc Hibon, propriétaire du domaine. "On avait des jumelles pour vérifier si une voiture s'arrêtait, voir si on voyait du mouvement", décrit-il. "Si c'était le cas, on aurait téléphoné à la gendarmerie". Le système s'est révélé efficace car aucun vol n'a été recensé. Le vignoble de Côtes de Nuits près de Beaune, qui commence ses vendanges jeudi, s'apprête à faire la même chose.