Elle sauve son frère d'un enlèvement

  • A
  • A
Elle sauve son frère d'un enlèvement
La police a interpellé rapidement l'agresseur.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une fillette de 13 ans a arraché son petit frère de 5 ans des mains d'un agresseur.

Une jeune adolescente de 13 ans a fait preuve de beaucoup de courage mercredi en s'interposant entre un homme et son frère de 5 ans, à Bourg-en-Bresse dans l'Ain.

Le petit garçon jouait vers 13 heures avec son frère de 10 ans, dans un parc attenant à son immeuble. Un homme l'a alors saisi par le bras et l'a entraîné de force dans le grenier du bâtiment. Il y avait au préalable installé un matelas, après avoir fracturé une porte.

La jeune fille vole au secours de son frère

Alertée par les cris de son frère, la soeur aînée s'est précipitée au dernier étage et a forcé l'agresseur à lui rendre le petit garçon. Tous deux ont alors couru se réfugier dans l'appartement familial, suivi par l'homme qui "hurlait dans le couloir" et a tenté de rentrer chez elle, selon ses déclarations aux enquêteurs.

Heureusement pour les enfants, le père de famille, travailleur de nuit, faisait une sieste dans l'appartement. Réveillé par le bruit, il a réussi à mettre l'homme à terre et avec l'aide d'un voisin, l'a jeté hors de l'immeuble. Il a ensuite prévenu la police qui a réussi à interpeller rapidement l'agresseur.

L'agresseur entendu par la police

L'agresseur, un infirmier de 58 ans, était sans antécédents judiciaires. Interrogé par la police, il a d'abord indiqué qu'il "souhaitait offrir l'enfant à sa femme", avant de se rétracter et d'invoquer un "trou noir" sous l'effet de médicaments psychotropes.

"Il a été écroué et sera déféré lundi après-midi en comparution immédiate pour tentative d'enlèvement", a indiqué Marie-Christine Tarrare, procureur de la République de Bourg-en-Bresse.

Son ex-femme, redevenue sa compagne, a déclaré aux enquêteurs qu'il suivait un traitement médical "lourd, car il est maniaco-dépressif". L'analyse de l'ordinateur du foyer n'a révélé aucun contenu pédophile.

Une famille sous le choc

La famille "vit une situation psychologique extrêmement difficile, ils savent qu'ils sont passés à côté d'une catastrophe. La culpabilité du père est énorme", a déclaré leur avocat, Me David Metaxas.

L'adolescente a "passé trois jours enfermée dans sa chambre, ne prononçait pas un mot et ne mangeait plus. Elle décompense. Ses parents se sont inquiétés et l'ont fait hospitaliser samedi après-midi en observation".