Elle réclame 200.000 euros à SFR

  • A
  • A
Elle réclame 200.000 euros à SFR
SFR a proposé un mois d'abonnement gratuit pour indemniser la plaignante, mais celle-ci réclame 200.000 euros.
Partagez sur :

Une mère de famille accuse l'opérateur téléphonique d'avoir porté préjudice à sa carrière.

L'erreur pourrait coûter cher à SFR. Une intérimaire qui vit à Châlons-en-Champagne, dans la Marne, estime que l'opérateur téléphonique lui a fait perdre une chance de décrocher un CDI, a rapporté mardi le quotidien L'Union / L'Ardennais. En cause, un numéro de portable qui aurait été attribué à deux personnes.

"SFR n'a pas respecté les choses"

A 46 ans, cette mère de famille de trois enfants enchaîne les contrats en intérim. Sa dernière mission a duré un an, et elle attend qu'on la rappelle pour travailler à nouveau. Le problème, c'est que son portable n'a jamais sonné, car entre-temps, elle a changé d'opérateur téléphonique.

"J'étais abonnée Orange, j'ai voulu changer d'opérateur et aller chez SFR. J'ai demandé à conserver mon numéro. SFR n'a pas respecté les choses. Ils ont attribué mon numéro à une autre personne", raconte-t-elle à Europe 1.

Son agence d'intérim tente de la contacter, mais au bout du fil, ce n'est pas elle. Le poste lui échappe. Il est proposé à un autre intérimaire, ce qui provoque sa colère, car ce n'est pas une mission de plus qu'elle attendait, mais à terme un emploi stable.

Un mois d'abonnement gratuit

Pour son avocat Me Ludot, c'est la carrière de sa cliente qui est compromise. "Si elle avait eu le bon numéro de téléphone, elle aurait pu être jointe par un employeur de qualité, et bénéficier d'un plan de carrière jusqu'à sa retraite", explique à Europe 1 cet avocat pénaliste, qui s'est déjà illustré par le passé en défendant des clients qui avaient glissé l'un sur une frite, l'autre sur un grain de raisin. Estimant le préjudice à 200.000 euros, l'avocat estime "que la société SFR sera bien inspirée d'essayer de trouver un terrain d'entente et une négociation" avec lui.

L'opérateur téléphonique, qui reconnaît une faute, propose pour le moment un mois d'abonnement gratuit. "C'est ridicule, ça ne me rendra pas mon travail", s'insurge la plaignante. Son avocat a assigné SFR en justice devant le tribunal de commerce de Châlons-en-Champagne. L'audience est prévue pour le 1er septembre.