"Elle n’a pas bougé pendant des heures"

  • A
  • A
"Elle n’a pas bougé pendant des heures"
La fillette "est restée entre les corps des deux femmes qui se trouvaient à l’arrière du véhicule, totalement immobile et elle n’a strictement pas bougé pendant plusieurs heures".@ MaxPPP
Partagez sur :

<CUSTOM NAME="HIGHLIGHT">TEMOIGNAGE E1</CUSTOM> - Le procureur d’Annecy raconte à Europe 1 la découverte de la fillette de 4 ans.

L’improbable découverte a eu lieu vers minuit sur la scène du crime, sur les hauteurs du lac d’Annecy. Une fillette de quatre ans a été retrouvée en vie dans une voiture, sous les cadavres de plusieurs membres de sa famille, victimes d’un assassinat mercredi en Haute-Savoie.

"Ils se sont aperçus qu'il y avait une petite fille"

La fillette "est restée entre les corps des deux femmes qui se trouvaient à l’arrière du véhicule, totalement immobile et elle n’a strictement pas bougé pendant plusieurs heures", précise le procureur au micro d'Europe 1.

"Elle n’a strictement pas bougé pendant plusieurs heures" :

 

"Au moment d’ouvrir le véhicule pour commencer à procéder aux premières investigations sur le corps, les hommes de la police scientifique ont perçu un léger mouvement", raconte-t-il. "Ils ont regardé et se sont aperçus qu’il y avait une petite fille".

"Elle s’est mise à sourire"

"C’était très émouvant", témoigne le procureur d’Annecy. "Elle s’est mise à sourire lorsqu’elle était dans les bras de la lieutenante de gendarmerie qui l’a recueilli. Elle a parlé un peu en anglais. Elle a demandé où étaient ses parents", se souvient Eric Maillaud.

"C’est une petite fille de quatre ans qui au début bavardait et qui, petit à petit, commençait à se rendre compte que lorsqu'elle appelait maman, maman n’était pas là", explique-t-il.  "Ensuite, elle a rapidement été  dirigée vers un hôpital, où elle a été prise en charge par un pédopsychiatre et par des infirmiers. Physiquement parlant, elle va bien".