Elle laisse ses enfants au bord de la route

  • A
  • A
Elle laisse ses enfants au bord de la route
Une mère de famille a infligé cette punition à ses deux enfants turbulents pour "leur faire peur". (photo d'illustration)@ MaxPPP
Partagez sur :

Une mère de famille a infligé cette punition à ses deux enfants turbulents pour "leur faire peur".

Une "punition". Elle voulait sanctionner ses enfants. Une automobiliste a été interpellée dans les Vosges après avoir laissé sur l'aire de repos d'une voie rapide ses deux enfants de 10 et 11 ans. Pour justifier son geste, la mère de famille a expliqué qu'ils "chahutaient" dans la voiture et qu’elle "voulait leur faire peur".

Ils ont marché, seuls au bord de la route. La mère de famille était venue récupérer ses deux enfants ainsi que deux de leurs amis à un goûter d'anniversaire, dimanche, à Saint-Etienne-lès-Remiremont, dans les Vosges. "Ses enfants chahutaient dans le véhicule, ça l'a dérangée, elle les a laissés sur une aire de repos" de la voie rapide RN 57, a résumé un porte-parole du commissariat de Remiremont.

Abandonnés, les deux enfants "sont partis à pied vers Epinal, sur la bande d'arrêt d'urgence. Il était environ 17h30, la nuit commençait à tomber. Un automobiliste les a aperçus, s'est arrêté, puis une patrouille de police est passée et a récupéré les enfants", a détaillé le porte-parole du commissariat de Remiremont.

Des poursuites engagées. La mère de famille, qui devait raccompagner les deux amis de ses enfants à Epinal, à 25 kilomètres de là, avait promis à sa progéniture qu'elle passerait les reprendre.. sur le chemin du retour. Son compagnon, beau-père des enfants présent dans la voiture, n'est pas intervenu pour contrer les projets de la mère. C'est finalement au commissariat qu'elle est venue rechercher ses enfants. Elle n’en a toutefois pas fini avec cette histoire car des poursuites pénales à son endroit ont été engagées.

"Mise en danger de la vie d'autrui". "Une enquête a été ouverte pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui", a fait savoir Etienne Manteaux, le procureur de la République, au micro d'Europe 1. "Pour l'instant, les enfants sont restés à la garde de leurs parents", a poursuivi le procureur de la République. Mais "une mesure d'assistance éducative voire de placement" pourrait être envisagée "s'il apparaît que ces enfants sont vraiment en danger", a prévenu Etienne Manteaux.