Elle jette de l'huile bouillante au visage d'un braqueur

  • A
  • A
Elle jette de l'huile bouillante au visage d'un braqueur
@ Max PPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE - Alors que le braqueur menaçait sa fille avec un couteau, Jacqueline, gérante d'une baraque à frites de Sedan, lui a jeté de l'huile bouillante au visage.

Un braquage bien inhabituel s’est déroulé vendredi, en plein centre-ville de Sedan, dans les Ardennes. Un malfaiteur s'en est pris à la gérante d'une baraque à frites et sa fille. Sauf qu'il ne s'attendait pas à tomber sur une gérante faisant preuve d'une telle résistance. Alors que le braqueur menace sa fille avec un couteau, la gérante lui a jeté de l'huile bouillante au visage. Contactée par Europe 1, elle revient sur cette péripétie.

"Si tu avances, je la plante". "Ça faisait une dizaine de minutes que nous étions fermés. Et un gars est arrivé avec un collant sur le visage. Il nous as dit : 'la caisse ! Vite la caisse !' Là, il a attrapé ma fille au cou et il m'a dit : 'si tu avances, je la plante'", se souvient Jacqueline, âgée de 57 ans.

"Un gars est arrivé avec un collant sur la visage" :



Elle jette de l'huile sur son braqueur : "il a...par Europe1fr

"Le premier qui vient me braquer..." Mais cette dernière avait anticipé cette situation depuis bien longtemps. "J'ai toujours dit : le premier qui vient me braquer, il se ramasse une gamelle d'huile bouillante", commente-t-elle. Sauf que Jacqueline n'avait pas forcément prévu que le braqueur prendrait sa fille en otage. "Comme il avait ma fille en bouclier, je me suis demandée comment j'allais faire pour ne pas la toucher elle", raconte la gérante.

"On n'a pas besoin de se parler entre mère et fille". En un regard, la solution est trouvée. "Ma fille m'a regardée. On n'a pas besoin de se parler entre mère et fille, surtout nous, on est toujours ensemble. Alors, elle a tout de suite compris. Quand j'ai avancé, elle s'est dit : 'elle va le faire'. Donc elle s'est accroupie et lui a lâché prise", raconte fièrement Jacqueline. 

"Il a eu une peur panique de moi". Là, le braqueur n'en croit pas ses yeux face à la menace que lui brandit Jacqueline. "Il a eu une peur panique de moi, parce que, quand je me suis approchée de lui avec la casserole, il avait les yeux qui s'écarquillaient. Il avait des grands yeux et il reculait, l'air de dire : 'elle va le faire'. Il en a pris dans le visage et a crié : 'elle m'a jeté de l'huile bouillante'", confie-t-elle dans un éclat de rire.

"Ils ne connaissent que le bon côté de la Jacqueline". Un geste qui a mis le braqueur en fuite. Ce dernier est recherché par les forces de l'ordre. Dans l'entourage de Jacqueline, on s'étonne de la facette téméraire de la mère de famille. "Tous mes clients me disent que je suis gentille. Mais ils ne connaissent que le bon côté de la Jacqueline, pas l'autre", reconnaît-elle.