Elle frôle la mort sur le toit du métro

  • A
  • A
Elle frôle la mort sur le toit du métro
@ MAX PPP
Partagez sur :

A Lyon, samedi soir, une jeune fille a parcouru 1,5 km sur le toit d’une rame de métro.

Elle est vivante, est c'est un petit miracle. Samedi soir, à Lyon, une jeune fille de 19 ans a passé quatre minutes sur le toit d’une rame de métro, dans un des tunnels les plus étroits du réseau. Ce sont des passagers présents sur le quai qui ont fini par donner l’alerte, raconte Le Progrès.

Jean-François Varaldi, vice-procureur de Lyon, a expliqué que l'étudiante, victime d'une fracture de la main et d'une blessure à la tête, faisait partie d'un groupe de jeunes qui voulaient attraper le dernier métro. "Ils ont couru pour monter dans la rame. Cette jeune fille était en retard et a sauté d'une mezzanine à l'étage supérieur pour gagner du temps", a-t-il déclaré. "Mais elle s'est loupée et a atterri sur le toit de la rame de métro".

Sauter du haut d'une passerelle pour éviter les escaliers et retomber directement sur le quai est une pratique courante, semble-t-il, chez les jeunes usagers du métro lyonnais.

"C’est un miracle"

Problème : les analyses ont montré que la jeune fille était ivre au moment des faits. En sautant, elle n'a donc pas réussi à atteindre le quai, où se trouvaient ses amis, et elle a atterri sur le toit de la rame.

Au total, la jeune fille a parcouru 1,5 km à 50 km/h, sur la ligne D, automatique, du métro lyonnais, de la station Bellecour à l’arrêt Saxe-Gambetta. C’est là que des passagers ont aperçu un bras qui pendait dans le vide. Un agent des TCL est alors intervenu : la jeune fille avait perdu connaissance, après avoir percuté une caméra de vidéosurveillance.

"C’est un miracle que cette fille soit arrivée en vie à la station Saxe", résume Didier Pauletto, directeur des services techniques aux TCL, interrogé par Le Progrès. Au terminus de la ligne D, les agents ont retrouvé le téléphone portable et la ceinture de la jeune fille.