Dylan : le procès de la misère sociale

  • A
  • A
Dylan : le procès de la misère sociale
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ses parents l’ont maltraité pendant des années dans leur pavillon de Millau.

Deux êtres eux-mêmes battus et maltraités pendant leur enfance, qui ont ensuite reproduits le schéma avec le petit Dylan. Les interrogatoires de personnalité menés devant le tribunal correctionnel de Rodez, vendredi, ont renvoyé Franck X, le père de Dylan, et Stéphanie, sa mère, à la misère sociale dans laquelle ils ont grandi, dans un milieu familial alcoolique.

Dylan, absent au procès

Le parcours décrit par Stéphanie, la maman de Dylan, est celui d'une mal aimée frappée par sa mère et allant de foyer en foyer. Présente à l'audience, la mère de Stéphanie et grand-mère de Dylan, poursuivie pour non-assistance à personne en danger, a du mal à décrire ce qu'est la maltraitance.

Certes, elle reconnaît avoir frappé "avec une laisse" sa fille, "une enfant agressive, impossible à gérer" et déplore aujourd'hui que sa fille la traite de "mégère". Sans poser des mots sur ce qui s'est réellement passé.

Dylan, absent au procès de ses parents, aurait été battu pendant des années par son père dans le pavillon familial de Millau, sans que sa mère ne lève le petit doigt. L'enfant vivait dans une chambre sordide, verrouillée de l'extérieur, et n'avait pour tout meuble qu'un matelas imbibé d'urine. Il était privé de soins médicaux et n'était pas scolarisé.