Dropped : une information judiciaire ouverte pour "homicide involontaire"

  • A
  • A
Dropped : une information judiciaire ouverte pour "homicide involontaire"
@ ALDO PORTUGAL / AFP
Partagez sur :

Une information judiciaire pour homicide involontaire a été ouverte, après le crash d'hélicoptères ayant eu lieu sur le tournage du jeu télévisé, début mars, en Argentine.

L'info. Le parquet de Paris a ouvert, vendredi, une information judiciaire pour homicides involontaires sur l'accident d'hélicoptères qui a coûté la vie à dix personnes, dont huit Français, en marge du tournage de l'émission Dropped en Argentine, a-t-on appris source judiciaire. L'information a été ouverte "contre personne non dénommée", afin de poursuivre les investigations engagées lors de l'enquête préliminaire, a-t-on appris de même source.

Une collision entre deux hélicoptères. Dans la nuit du 9 au 10 mars dernier, l'accident avait coûté la vie à dix personnes, dont huit français : les grands trois sportifs Camille Muffat, Alexis Vastine et Florence Arthaud, et cinq membres de l'émission de TF1, journalistes ou cameramen. Les deux victimes argentines étaient les pilotes des deux appareils. Peu après leur décollage, les deux appareils affrétés par l'équipe de tournage s'étaient percutés en vol dans la province de La Rioja, dans le nord-ouest de l'Argentine, avant de s'écraser dans un champ et de brûler presque entièrement. Une enquête est d'ailleurs également en cours en Argentine, où un juge fédéral a été désigné et a entendu les rescapés français de l'équipe de tournage avant qu'ils ne rentrent en France.

Des conditions de sécurité insuffisantes ? Quelques jours après le drame, le frère de la navigatrice Florence Arthaud, ancien pilote d'hélicoptère, avait mis en cause la production et le respect des règles de sécurité de vols en hélicoptère, soulignant un décollage simultané des deux appareils. "J'ai l'intime conviction que l'organisation n'a pas fait de briefing dans les règles de l'art. Si le briefing de sécurité avait été fait, l'accident ne se serait pas produit, c'est une évidence !", avait déclaré sur BFMTV, Hubert Arthaud, peu après que le père d'Alexis Vastine a émis des reproches à l'encontre de la société d'Adventure Line Productions (ALP), aux manettes de l'émission Dropped.

Une plainte non exclue par le frère d'une victime. Hubert Arthaud n'avait pas fermé la porte à un dépôt de plainte. "Porter plainte ou ne pas porter plainte, pour l'instant nous faisons notre deuil. On est plus dans la cérémonie, dans l'hommage, que dans ces détails. On verra ça par la suite. Ou pas. Dans l'immédiat, ce n'est pas l'ordre du jour", avait alors indiqué le frère de la navigatrice. Alors contactée par Europe 1, la société de production avait répondu au frère de la petite fiancée de l'Atlantique. Selon ses responsables, il y a bien eu un brief de sécurité avec des manœuvres répétées au sol avant le décollage. "Les images remises aux enquêteurs montrent les décollages des hélicoptères, décollages qui ont été fait l'un après l'autre, avec une distance de sécurité jugée normale", avait précisé ALP.

>> VOIR AUSSI - Dropped : les familles des victimes en colère contre la production

>> LIRE AUSSI - Crash en Argentine : qui sont les dix victimes ?

>> LIRE AUSSI - Crash en Argentine : quelles sont les pistes privilégiées de l'enquête ?

>> LIRE AUSSI - Crash en Argentine : la compagne d'un pilote "veut savoir"