Drôme : un car de touristes tchèques pris pour cible par un tireur sur l'A7

  • A
  • A
Drôme : un car de touristes tchèques pris pour cible par un tireur sur l'A7
@ AFP
Partagez sur :

Le chauffeur a arrêté le car quelques kilomètres plus loin. Les blessés ont été pris en charge sur l'aire de Saulce par les premiers secours.

Un car transportant 75 touristes tchèques, dont des enfants d'un groupe scolaire, a été pris pour cible à deux reprises samedi soir sur l'A7, dans sa traversée de la Drôme, par un tireur embusqué, a-t-on appris auprès du parquet. Six passagers ont été blessés par des éclats de verre, dont une femme sérieusement à un oeil et un enfant, a indiqué dimanche à l'AFP le procureur de la République de Valence Alex Perrin, confirmant une information du quotidien régional Le Dauphiné Libéré.

Un "acte isolé". Les faits se sont déroulés vers 22h30 quand le car, revenant d'Espagne et à destination de la République Tchèque, traversait dans le sens sud-nord le tronçon situé sur la commune de Saulce (Drôme). "Un premier tir a brisé le pare-brise avant, puis un second a fait éclater la vitre arrière du véhicule, quelques secondes plus tard", a ajouté le magistrat qui a évoqué un "acte isolé". Le chauffeur a arrêté le car quelques kilomètres plus loin. Les blessés ont été pris en charge sur l'aire de Saulce par les premiers secours.

"On n'a pas d'éléments qui laisse à penser que ce bus là était ciblé plus qu'un autre". Selon les premiers éléments de l'enquête, confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de Crest et au peloton autoroutier, le tireur aurait utilisé "une arme de chasse" et des balles. Le projectile du premier tir a été retrouvé dans le véhicule. Sa position de tir n'a pas encore été déterminée avec certitude par les enquêteurs. "On n'a pas d'éléments qui laisse à penser que ce bus là était ciblé plus qu'un autre", a relevé Alex Perrin. Tous les passagers qui n'ont pas été hospitalisés sont depuis repartis vers leur pays et une "action de sécurisation" sur le secteur de l'incident a été mise en place, selon le procureur.