Drogue : une policière sous les verrous

  • A
  • A
Drogue : une policière sous les verrous
@ REUTERS
Partagez sur :

INFO E1 - Compagne du chef présumé d'un réseau, elle avait déjà été dans le viseur de l'IGS.

Une nouvelle affaire éclabousse la police. Une policière de la Direction territoriale de la sécurité publique de Seine-Saint-Denis a été mise en examen et écrouée en Seine-Maritime, rapporte Paris Normandie. Compagne du chef présumé d'un réseau international de trafic de stupéfiants, elle est suspectée de l'avoir renseigné pour qu'il mène à bien ses opérations.

Selon des informations d'Europe 1, la jeune femme était déjà connue de l'IGS, la "police des polices". L'an dernier, la policière avait en effet menacé avec son arme un gérant de supérette de Pierrefitte en raison d'une file d'attente trop longue. Elle avait alors été suspendue plusieurs mois à la suite d'une enquête disciplinaire.

Elle fouillait dans les ordinateurs

Âgée d'une trentaine d'années, la policière bien trop curieuse aurait consulté le fichier des cartes grises pendant ses heures de travail. Pour ne pas être suspectée, elle faisait ses recherches depuis l'ordinateur d'une de ses collègues de bureau. Au total, une centaine de recherches ont été recensées par les enquêteurs.

La fonctionnaire, qui porte le grade de brigadier, aurait ainsi tenté de détecter les voitures banalisées d'autres policiers de Seine-Maritime qui enquêtaient sur un trafic de drogue dans la région du Havre. Tout cela pour renseigner son petit ami, sorti de prison l'an dernier, et connu pour des faits de trafic de stupéfiants.

Un train de vie luxueux

Depuis près d'un an, les enquêteurs travaillaient donc sur ce dossier. L'instruction avait en effet été ouverte en 2011, à la suite d'un go-fast stoppé près du Havre et au cours duquel des dizaines de kilos de cannabis avaient été saisies. Les enquêteurs de la brigade des stups du Havre étaient ensuite parvenus à remonter jusqu'au chef présumé du trafic de drogue.

Touchant le RSA, les enquêteurs ont constaté que le compagnon de la jeune brigadière menait un train de vie particulièrement luxueux. Alors que sa compagne vivait dans une très belle maison en Seine-Saint-Denis, le chef présumé habitait de son côté dans un immeuble standing, au Bourget. Le couple a par ailleurs réalisé plusieurs séjours dans des palaces en Thaïlande, à Dubaï ou au Maroc.

Au total, cinq personnes ont été mises en examen à la suite d’un coup de filet réalisé par la police, le lundi 15 octobre, au Havre et en région parisienne, aux domiciles des suspects. Quatre d'entre elles, dont la policière, ont été écroués.