Trafic de drogue : vaste coup de filet à Marseille, une vingtaine d'interpellations

  • A
  • A
Trafic de drogue : vaste coup de filet à Marseille, une vingtaine d'interpellations
Un voiture de la police nationale (photo d'illustration).@ GERARD JULIEN / AFP
Partagez sur :

Une vaste opération policière contre le trafic de drogue a permis l'interpellation lundi à Marseille de 24 personnes "susceptibles d'être impliquées à divers niveaux dans un réseau très structuré".

C'est une opération de grande ampleur qui s'est déroulée lundi soir dans les quartiers nord de Marseille. Une vingtaine de personnes ont été interpellées lundi soir lors d'un coup de filet contre le trafic de drogue à Marseille, a annoncé dans la soirée le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. Ces interpellations ont eu lieu dans la cité des Lauriers, dans le 13ème arrondissement de la cité phocéenne. Un quartier connu "pour être un des principaux réseaux de trafic de stupéfiants des quartiers nord de Marseille", précise l'Intérieur.

Haut lieu du trafic. Et c’est bien tout un réseau de trafic de drogue qui est tombé, à la cité des Lauriers, où il y a deux ans, trois hommes étaient "rafalés" à la kalachnikov en plein jour. Aujourd’hui toute une organisation s’écroule, du choufe (le guetteur), au charbonneur (celui qui vend), à la nourrice (celle qui garde la drogue), jusqu’au gérant. Les personnes interpellées sont "susceptibles d'être impliquées à divers niveaux dans ce réseau très structuré", abonde le communiqué du ministère de l'Intérieur.

300 policiers mobilisés. L'opération s'est déroulée sous l'égide de la brigade des stupéfiants de la direction interrégionale de la PJ de Marseille. Près de 300 policiers ont été mobilisés, notamment des autres brigades de la PJ, mais aussi du Raid ou des CRS. Au cours de cette opération, 24 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pendant 96 heures, le temps que les enquêteurs comprennent le rôle de chacun dans ce vaste trafic.

Des centaines de milliers d'euros saisies. L’un des plus lucratifs de la ville, où plus de trois tonnes de cannabis y seraient importées chaque mois, pour être revendues à des centaines de consommateurs chaque jour. Lors des perquisitions, les enquêteurs de la brigade des stupéfiants ont d'ailleurs mis la main sur plusieurs centaines de milliers d’euros en liquide, ainsi que sur 30 kilos de résine de cannabis.

Un an d'enquête. Pour en arriver là, la police judiciaire a enquêté pendant toute une année, réalisant des dizaines d’heures d’écoutes téléphoniques, mais aussi des planques. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a d'ailleurs salué la "pugnacité" des enquêteurs de la PJ marseillaise "qui travaillent depuis près d'un an sur ce dossier dans le cadre d'une commission rogatoire d'un juge d'instruction marseillais".

Cette nouvelle opération est la plus importante depuis celle menée à la Castellane où plus d’un million d’euros en billets de banque avaient été saisis. Un quartier, où à l’automne dernier, un commando paramilitaire venu des Balkans tentaient de mettre la main sur le plus gros réseau de la ville. Depuis, la police y exerce une surveillance continuelle.