Drame familial à Bordeaux : deux ados tués

  • A
  • A
Drame familial à Bordeaux : deux ados tués
@ STEPHANE PLACE/EUROPE 1
Partagez sur :

Un père de famille a ouvert le feu sur sa femme et ses trois enfants, avant de retourner l'arme contre lui.

L'INFO. Deux garçons, de 14 et 17 ans, ont succombé lundi à leurs blessures après avoir vraisemblablement été blessés par balle par leur père à Bordeaux. Le pronostic vital de ce dernier est également engagé après qu'il a retourné l'arme contre lui. Le drame s'est noué pour une raison encore inconnue au domicile de la famille d'origine turque, à la mi-journée, dans le quartier populaire de la Benauge, situé sur la rive droite de la Garonne, à Bordeaux.

Deux ados décédés. Quatre victimes au total avaient été retrouvées blessées dans le logement. Il semble que le père de famille, âgé de 35 ans, ait ouvert le feu sur sa femme et ses trois enfants, âgés de 11 à 17 ans, selon les informations recueillies par Europe 1. Dans un état "très préoccupant" à l'arrivée des secours, les deux garçons, Mevlut, 17 ans, et Ali, 14 ans, ont succombé sur place à leurs blessures, selon des sources proches du dossier et hospitalière.



La mère et la fille grièvement blessées. Leur soeur de 11 ans et leur mère, âgée d'une trentaine d'années, ont été hospitalisées au CHU de Bordeaux. L'enfant,blessée au ventre et au cou, était en fin d'après-midi en soins intensifs et son pronostic vital était egalement engagé, selon le parquet de Bordeaux. Les jours de la mère, touchée à l'épaule, qui devait être opérée dans l'après-midi, ne semblaient en revanche pas en danger, selon la même source.

Le père a tenté de se suicider.  Le père aurait quitté les lieux et manifestement tenté de mettre fin à ses jours : il a été retrouvé un peu plus tard à quelques centaines de mètres du drame, gisant, une balle dans la tête, sur le bas-côté d'une voie d'accès à la rocade de Bordeaux. Hospitalisé au CHU de Bordeaux, son pronostic vital était "engagé" en milieu d'après-midi, selon une source hospitalière.

Les voisins sous le choc. Un des voisins, Findik, 42 ans, se présentant comme un proche de la famille, affirme venir du même village turc que le père : Hüyüklü, un bourg situé à environ 200 km au nord d'Antalya. Le père s'appelle Osman, ouvrier du bâtiment, "un gars sans problème", "bosseur", a-t-il expliqué. Installée à Bordeaux "il y a une dizaine d'années", la famille venait de Dordogne, poursuit Findik, qui avait tout de même observé, que, "ces derniers temps, (Osman) était perturbé", et avait eu une "embrouille" avec sa femme. "Je ne comprends pas qu'il ait pu faire ça", finit par lâcher le quadragénaire.

Le parquet de Bordeaux a ouvert une enquête en flagrance pour "assassinat" suite au decès des deux garçons, a-t-il annoncé lundi soir.