Double homicide dans la Nièvre, le suspect en fuite

  • A
  • A
Double homicide dans la Nièvre, le suspect en fuite
Des gendarmes (photo d'illustration).@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Le suspect, un ancien associé de l'exploitation agricole où travaillaient les deux victimes a ouvert le feu lundi soir, avant de prendre la fuite.

C'est un différend entre propriétaires agricoles qui semble être à l'origine du drame. Deux personnes ont été tuées au fusil de chasse et une troisième grièvement blessée par un homme de 43 ans, lundi soir, dans une exploitation agricole à Magny-Cours, dans la Nièvre, a-t-on appris mardi auprès des gendarmes, confirmant une information du Journal du Centre. Le suspect, un associé de l'exploitation, y est revenu vers 22 heures, lundi, et a ouvert le feu avant de prendre la fuite. Il est toujours activement recherché.

La liquidation de l'exploitation au cœur du drame. Selon la gendarmerie, le drame s'est produit dans une exploitation agricole au lieu-dit Fonsegré, à Magny-Cours. Le suspect, associé de l'exploitation, s'est rendu sur les lieux, vers 22 heures. Un échange verbal houleux l'a d'abord opposé aux victimes. Le quadragénaire a ensuite quitté la ferme avant d'y revenir et d'ouvrir le feu sur ses associés, tuant un homme de 50 ans et une femme de 61 ans. 

"On a affaire à un double meurtre dans un contexte privé, mêlant des associés en litige à l'occasion d'une liquidation", a souligné le procureur de la République à Nevers, Lucile Jaillon-Bru. Une troisième personne a été grièvement blessée, mais ses jours ne sont plus en danger, a précisé la magistrate. D'autre part, une quatrième personne, arrivée sur place après les tirs, se trouve en état de choc.

Plus de 50 gendarmes à ses trousses. Le tireur a pris la fuite avant l'arrivée des gendarmes. Une équipe cynophile, plus de 50 hommes de la brigade de recherches de la gendarmerie de Dijon, appuyés par des patrouilles motorisées et un hélicoptère de la gendarmerie, participent aux recherches pour le retrouver. Mardi soir, le suspect demeurait toujours introuvable. Sa concubine, qui a assisté à une partie des faits, a témoigné auprès des enquêteurs et ceux-ci devraient pouvoir entendre prochainement le blessé.