Carlton de Lille : à la barre, Dodo la Saumure n'a "rien à cacher"

  • A
  • A
Carlton de Lille : à la barre, Dodo la Saumure n'a "rien à cacher"
@ AFP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Dominique Alderweireld, plus connu sous le surnom "Dodo la Saumure", est entendu jeudi dans l’affaire du Carlton. 

C’est l’un des témoignages les plus attendus parmi ceux des 14 prévenus à comparaître dans l’affaire du Carlton, devant le tribunal correctionnel lillois. Au quatrième jour du procès, Dominique Alderweireld, alias Dodo la Saumure, a affiché sa décontraction au micro d’Europe1.

Suivez le procès minute par minute en compagnie de notre journaliste Chloé Triomphe depuis Lille > pour suivre le  by Browser Shop" xhtml:id="_GPLITA_0" >direct, rendez-vous sur son fil Twitter (cliquez ici)

"J’exerce un métier toléré en Belgique". Ce gérant de plusieurs "maisons de débauche" est loin d’être inquiet alors qu’il comparaît pour "proxénétisme aggravé" : "Je suis bien dans mes pompes, je n’ai que la vérité à dire, alors je n’ai rien à préparer. Moi, j’exerce un métier qui est toléré en Belgique, point final." Dans l’affaire du Carlton, il est accusé d'avoir fourni des jeunes femmes pour des prestations tarifées en France au Carlton de Lille, mais aussi à Paris, et même aux Etats-Unis.

>> LIRE AUSSI - Affaire du Carlton : DSK et 13 prévenus devant la justice

"Les filles font ce qu’elles veulent". Des "filles", d’après lui, qui "sont indépendantes. Elles font ce qu’elles veulent, elles rentrent quand elles veulent. C’est leur problème, c’est pas le mien", avance  ce natif d’Anoeullin, dans le Nord. "Si un client séduit l’une de mes filles et l’amène en vacances ou ailleurs, ça le regarde. Mais moi, ça ne me regarde absolument pas", poursuit le sulfureux prévenu, dont la compagne "Béa", est elle aussi attendue à la barre au  by Browser Shop" xhtml:id="_GPLITA_1" >cours de ce procès.

Confiant…  "Alors, si on devait déclencher une affaire chaque fois que des prostituées fréquentent un  by Browser Shop" xhtml:id="_GPLITA_2" >hôtel 4 ou 5 étoiles, on ferait 300  by Browser Shop" xhtml:id="_GPLITA_1" >affaires par jour", ironise celui qui possède, depuis le tournant des années 2000, plusieurs bars à hôtesses en Belgique, dont le récent DSKlub, "Dodo Sex Klub", nommé en clin d’œil au plus médiatisé des prévenus de l’affaire du Carlton. "Je ne crains rien, je n’ai rien à cacher. Cela a toujours été mon principe de défense", a conclut le sexagénaire.  

>> LIRE AUSSI - Dodo la Saumure dénonce "une affaire purement politique"