Dix ans après, nouveau coup de théâtre dans l'affaire Outreau

  • A
  • A
Dix ans après, nouveau coup de théâtre dans l'affaire Outreau
Jonathan, l'un des enfants Delay, abusés par leurs parents et à l'origine du dossier Outreau. @ AFP
Partagez sur :

JUSTICE - Jonathan Delay a accusé Daniel Legrand fils, mercredi, à l'audience, de l'avoir abusé sexuellement. Cet acquitté d'Outreau est jugé pour des faits présumés de viols commis avant ses 18 ans.

"J'ai des images mais pas de souvenirs". Voilà comment, avec peu de mots, Jonathan Delay, partie civile, commente le coup de tonnerre qu'il vient de provoquer, mercredi, dans la salle d'audience de la cour d'assises des mineurs de Rennes.



L'un des 13 acquittés d'Outreau, Daniel Legrand fils, y est jugé depuis mardi pour des viols sur des enfants, qu'il aurait commis alors qu'il avait moins de 18 ans. Des faits identiques à ceux pour lesquels il a déjà été acquitté en 2005. Mais mercredi, pour la première fois dans le dossier Outreau, Jonathan Delay l'accuse :

"Je sais qu'il était là. Il fait partie de gens qui nuisent au bon fonctionnement de mes nuits".

Jonathan Delay n'a en revanche pas précisé les abus qu'il reproche à Daniel Legrand. "J'ai certaines images où je le vois chez mes parents", indique-t-il. Interrogé encore un peu plus tard sur ces abus, Jonathan Delay déclare : "je ne peux pas répondre".

Plongée dans les auditons des enfants Delay. Johnatan est l'un des enfants Delay, violés par leurs parents, à l'origine de l'affaire Outreau, il y a 14 ans. Plus tôt dans la journée, un policier enquêteur, en charge de l'audition des enfants, est venu témoigner, en relatant les premières auditions des enfants victimes, dans les limbes de l'enquête, début 2001.

Lorsqu'ils sont entendus pour la première fois début 2001, les fils de la famille Delay, âgés de 10, 8, 6 et 4 ans seulement, dénoncent des faits de viols et de violences de la part de leurs parents et de "familiers", se souvient Didier Wallet, alors responsable de la brigade des mineurs de Boulogne-sur-Mer. Ils dénoncent leurs parents et un couple de voisins, qui ont depuis lors avoué et ont été condamnés pour les avoir violés. Les enfants dénoncent aussi d'autres personnes parmi lesquelles plusieurs des futurs acquittés et même un adulte, handicapé si lourdement qu'il sera d'office écarté de la suite de l'enquête. Mais le nom de Daniel ou Dany Legrand n'apparaissait pas à ce stade.

A l'audience, Jonathan a reconnu avoir indiqué pendant l'instruction, alors qu'il avait six ans, qu'il ne connaissait pas Daniel Legrand. 

"J'ai été victime de l'affaire Outreau". "J'ai été écouté par plusieurs personnes à plusieurs moments, plusieurs reprises, pendant je ne sais combien de jours... On m'a demandé de répondre à un certain nombre de questions... S'en est suivi deux procès où 'ils' sont quasiment tous sortis et acquittés", a déclaré Jonathan Delay. "J'ai été victime de l'affaire Outreau", a-t-il poursuivi. "J'ai le souvenir d'avoir été violé", a-t-il ajouté d'une voix grave. 

Son père Thierry Delay a été condamné lors du premier procès à 20 ans de prison pour viols sur ses trois frères et lui. Sa mère a été condamnée à 15 ans, et un couple de voisins, ayant aussi reconnu les faits, a également été condamné. Aucun n'a fait appel.