Disparus d'Orvault : le mal-être du fils en question

  • A
  • A
Disparus d'Orvault : le mal-être du fils en question
Quatre membres de cette famille résidant à Orvault, près de Nantes, n'ont plus donné signe de vie depuis le 16 février. @ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Les enquêteurs se penchent notamment sur la personnalité du fils, Sébastien, pour tenter de comprendre le mystère de la disparition de la famille Troadec.

Le procureur de la République a ouvert lundi une information judiciaire pour homicides volontaires, enlèvements et séquestrations après la disparition de la famille Troadec à Orvault près de Nantes, dont on est sans nouvelle depuis le 16 février. Des traces de sang ont été retrouvées dans la maison, elles appartiendraient aux parents, ainsi qu'au fils aîné de 21 ans, Sébastien. Depuis le début, ce dernier concentre toute l'attention des enquêteurs.

"Le bouc émissaire". Ce jeune homme est décrit par les voisins comme ayant "souffert de fragilités psychologiques". Au lycée, il y a quelques années, "c'était un peu le bouc-émissaire", raconte Hélène, une de ses amies à Europe 1. "Un groupe se foutait de lui sans arrêt par rapport à son physique. Ils ont fini par trouver son adresse, son numéro de téléphone. Ils ont commencé par faire des blagues au téléphone à ses parents", se souvient la jeune femme.

"Pas très bien dans sa peau". Les messages qu'ils postent chaque jour sur les réseaux sociaux qui traitaient habituellement de ses cours ou des jeux vidéos changent alors de tonalité. "Je me suis rendue compte qu'il y avait un mal-être. Il commençait à publier des choses comme quoi il n'était pas très bien dans sa peau", se souvient Hélène. "Quand on lui a demandé où est ce qu'il se verrait dans cinq ans, il a dit 'mort'. Il a dit qu'il finirait bientôt par mourir de toute façon et qu'il ne trouverait jamais le bonheur. Sur le coup je n'ai pas trop réalisé, mais cela fait froid dans le dos".

Moins tourmenté après le bac. Quelques mois plus tard, après l'obtention de son bac, et alors qu'il part suivre ses études loin de la maison familiale, Sébastien apparaîtra cependant moins tourmenté sur les réseaux sociaux.