Disparues de Perpignan : "il y a un truc qui sonne faux"

  • A
  • A
Disparues de Perpignan : "il y a un truc qui sonne faux"
Francisco Benitez en uniforme en janvier 2013@ MAXPPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - La sœur de Marie-Josée estime que Francisco Benitez a joué un rôle dans cette disparition.

L'INFO. Jours après jours, au gré des nombreux rebondissements de l'affaire, l'angoisse se fait de plus en plus grande pour les proches des deux disparues de Perpignan, Marie-Josée et sa fille Allison. Edwige Barbet, la sœur de Marie-Josée, s'est confiée vendredi matin au micro d'Europe 1. Depuis la disparition de sa sœur, elle ne dort plus. Jeudi, elle a encore distribué des avis de recherches un peu partout. Pour elle, Francisco Benitez (surnommé "Paco") a forcément joué un rôle dans la disparition de Marie-Josée et d'Allison.

"Il y a quand même de quoi s'inquiéter". "Quand on entend que Paco avait une double vie en 2004, qu'on ne retrouve pas la personne, ce n'est pas logique", déplore la sœur de la mère disparue et tante d'Allison. "On voit qu'il est vraiment abattu dans la vidéo, on dirait que c'est sincère. Après son suicide, quand on apprend qu'il avait été (entendu) sur une même affaire en 2004, il y a quand même de quoi s'inquiéter et se poser des questions. En plus c'était le témoin capital", s'inquiète-t-elle.

>> Edwige Barbet : "Il est parti avec son secret"



Perpignan : "il est parti avec son secret"par Europe1fr

"C'est un légionnaire : il a vu de choses". Pour Edwige, Franciso Benitez ne peut pas s'être suicidé à cause de la rumeur. "Francisco, c'est un légionnaire : il a vu de choses dans l'armée, c'est obligé. Il a été formé, aussi.  Un légionnaire ça n'a peur de rien. S'il est innocent, il ne va pas se suicider parce qu'on l'accuse ou à cause de la rumeur des médias", estime-t-elle. "C'est un homme qui avait sa fierté. Je ne sais pas, mais il y a un truc qui sonne faux ", lance-t-elle.

"Chercher là où travaillait Paco".  "On espère quand même qu'elle soit vivante, on espère surtout qu'elle soit en bonne santé. On aurait bien aimé que Paco ne fasse pas cette bêtise là.  Au moins on aurait su", regrette Edwige. "Il est parti avec son secret. Si on n'a pas trouvé cette maman en 2004, il faut peut-être aller chercher là où travaillait Paco. Il faut aller voir dans les terrains militaires à Perpignan et à Nîmes", demande la sœur inquiète.