Disparues de Perpignan : Benitez vu avec des draps ensanglantés

  • A
  • A
Disparues de Perpignan : Benitez vu avec des draps ensanglantés
@ COMPTES FACEBOOK DE MARIE ET ALLISON BENITEZ
Partagez sur :

Le père et mari des disparues de Perpignan aurait été aperçu avec des draps tachés de sang qu'il aurait lavés.

Au lendemain de l'ouverture d'une information judiciaire pour assassinat dans l'affaire des disparues de Perpignan, l'étau se resserre un peu plus autour de Francisco Benitez. Un nouveau témoin a affirmé aux enquêteurs de la police judiciaire de Montpellier avoir vu Francisco Benitez laver des draps tachés de sang après la disparition de sa femme et de sa fille, le 14 juillet dernier. Le témoin a en effet confié aux enquêteurs de la PJ avoir été intrigué en voyant le suspect utiliser le lave-linge de la caserne où il travaillait.

"Allison a séjourné dans le congélateur". C'est ce témoignage qui avait conduit les enquêteurs à effectuer des prélèvements ADN dans la machine à laver de la caserne où le légionnaire, qui s'est suicidé le 5 août dernier, disposait d'un petit appartement. Les analyses avaient permis de retrouver des traces ADN des deux femmes dans la machine à laver.

>> A lire - L'ADN d'une disparue de Perpignan dans un congélateur

Peu après, le témoignage d'un ami de Francisco Benitez avait conduit les enquêteurs à réaliser des tests ADN dans le congélateur familial. Le père de famille avait demandé à son collègue de l'aider à transporter le congélateur de sa maison à la caserne de la Légion étrangère. "Il voulait faire bénéficier du congélateur familial les légionnaires qui utilisaient les salles de repos", avait confié le témoin aux enquêteurs. Selon Midi Libre, les enquêteurs ont à présent la certitude qu'Allison a séjourné dans ce congélateur. Son ADN a en effet été découvert dans le conduit d'évacuation des eaux de l'appareil.

09.08 francisco.benitez.legion

© MAXPPP

"L’objectif reste le même : retrouver ces deux personnes". La découverte de traces de sang dans le congélateur, les traces d'ADN dans la machine à laver, les draps ensanglantés et le suicide suspect du père de famille, constituent autant d'éléments qui accréditent la thèse du meurtre. Le procureur de la République de Perpignan, Achille Kiriakidès considère en effet l’hypothèse d’un assassinat comme étant la plus probable". "L’objectif reste le même : retrouver ces deux personnes, déterminer aussi précisément que possible comment elles ont disparu et qui est responsable de cette disparition et de leur éventuel décès", a-t-il déclaré mardi.

>> A lire - Disparues de Perpignan : information judiciaire pour assassinats

Francisco Benitez s'est suicidé le 5 août, quelques jours avant la révélation de son audition comme témoin, en 2004, dans le cadre d'une disparition aux circonstances similaires : celle de sa maîtresse d'alors, Simone de Oliveira Alves, à Nîmes. Dans les deux affaires, Benitez est le dernier à avoir vu les femmes disparues. Marie-Josée et Francisco avaient décidé de se séparer quand elle avait appris, de leur fille, qu'il avait une maîtresse en Espagne.