Disparues de Perpignan : "Allison, c'est ma vie"

  • A
  • A
Disparues de Perpignan : "Allison, c'est ma vie"
@ Capture YouTube
Partagez sur :

VIDEO - Francisco Benitez, le père et le mari des disparues de Perpignan, s'est confié à ParisMatch.com.

C'est un père fatigué, en sanglots permanents, qui s'est confié à Paris Match dimanche. Francisco Benitez, le père des deux femmes de Perpignan disparues depuis la mi-juillet a été retrouvé pendu lundi matin. Le parquet avait ouvert vendredi une information judiciaire pour "recherche des causes de la disparition".

Regardez le témoignage de Francisco Benitez (document ParisMatch.com) :

"Dans l'incertitude". L'homme au fort accent espagnol se dit "dans l'incertitude" face à la caméra. "Ça fait trois semaines qu'elle est partie. Et ma fille ne serait jamais partie comme ça sans donner de nouvelles, c'est impossible", explique-t-il. "Beaucoup de choses nous passent par la tête, mais on tient. On est à la limite d'exploser", ajoute Francisco Benitez.

"Nous sommes une famille comme les autres". Le mari et père des disparues s'est également attardé sur les violentes attaques dont il est la cible sur Internet. "Le plus dur, pour nous, c'est de lire ce que les gens commentent sans connaître notre vie privée", lance-t-il. "Nous sommes une famille comme les autres, avec des hauts et des bas. Les gens qui me connaissent savent qu'Allison, c'est ma vie. Mais il n'y a que les gens qui me connaissent qui peuvent le savoir", précise-t-il.

En instance de séparation. C'est Francisco Benitez qui avait donné l'alerte sur leur disparition. Selon ses propos, les deux femmes avaient quitté le domicile le 14 juillet après une dispute entre sa femme et lui. Francisco et Marie étaient d'ailleurs en instance de séparation. "Il était convenu que l'épouse déménage avec leur fille et lui s'engageait à payer le loyer", a indiqué le procureur adjoint, selon L'Indépendant.

Disparitions inquiétantes. Dans l'hypothèse où Marie et Allison Benitez auraient volontairement disparu, le parquet note qu'elles auraient au moins pu, devant le battage fait autour d'elles ces derniers jours, se manifester auprès des policiers ou de proches pour les rassurer. De même, aucun mouvement n'a été décelé sur leurs comptes bancaires. Autant d'éléments qui inquiètent les enquêteurs. "J'espère que ma fille sera retrouvée, ainsi que sa maman", conclut Francisco Benitez, visiblement très ému.

>> Lire aussi : La disparition inquiète les enquêteurs