Disparition de Mathis : le père écroué

  • A
  • A
Disparition de Mathis : le père écroué
@ MaxPPP
Partagez sur :

Le parquet a également lancé un appel à témoins, mardi, pour retrouver l’enfant de 8 ans.

Le parquet de Caen a lancé mardi un appel à témoins pour retrouver Mathis, un enfant de 8 ans enlevé début septembre à Caen par son père. Ce dernier a été interpellé vendredi à Villeneuve-lès-Avignon puis écroué, a précisé mardi la procureure de la République, Catherine Denis. Le 4 septembre, Sylvain Jouanneau, qui avait un droit de visite et d'hébergement, n’avait pas ramené l’enfant à sa mère.

"Une certaine inquiétude sur le sort de Mathis"

Le père, âgé de 37 ans, a été mis en examen pour "enlèvement de mineur par ascendant" et a assuré que l'enfant était vivant, selon les enquêteurs mais le père refuse de dire où se trouve l'enfant. L'homme dit que l'enfant est en sécurité chez des tiers, laisse entendre qu'il est à l'étranger. Selon le parquet, il n'est "pas exclu" que Sylvain Jouanneau soit passé par l'Italie ou l'Espagne. Au moins deux ou trois témoins ont aperçu Sylvain Jouanneau dans le sud de la France, sans son fils. "On peut penser qu'il a confié son fils assez rapidement après sa fuite", a ajouté le commissaire principal Francis Freysseinge, chef de la police judicaire à Caen.

Sylvain Jouanneau "semble animé par un désir de revanche ou de vengeance envers son ex-épouse", la mère de Mathis dont il est divorcé depuis 6 ans, "et de son ex-compagne" qui l'a quitté l'été dernier, a ajouté la magistrate. "Il n'a en outre pas hésité à dire à son fils que sa mère était morte dans un accident et que donc il n'avait plus de mère", a-t-elle ajouté.

Avant de disparaître avec son fils, Sylvain Jouanneau avait envoyé son téléphone portable à ses parents et leur avait écrit une lettre, indiquant qu'il souhaitait disparaître volontairement avec son fils et qu'il n'avait pas l'intention de se suicider. Sa voiture avait été retrouvée le 10 septembre près de Bayonne et son camping-car dans la région de Caen. L'homme a ensuite apparemment parcouru la côte entre Valros (Hérault) et le  Grau du roi (Gard), avant d'être arrêté, vendredi.

Une ligne téléphonique dédiée à cette disparition, disponible 24 heures sur 24, a été mise en place au 0805 200 200 et au 06 83 67 44 71, ainsi qu'une adresse mail (jouanneau@interieur.gouv.fr).