Disparition de Maëlys : "mon client n'explique pas pourquoi il y a eu une trace d'ADN retrouvée dans sa voiture"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Me Bernard Méraud, avocat du suspect mis en examen dimanche dans le cadre de la disparition de Maëlys, a expliqué lundi sur Europe 1, qu'à un moment de la soirée, deux enfants, dont possiblement Maëlys, sont montés dans son véhicule avant d'en ressortir.

INTERVIEW

Un homme de 34 ans, qui avait déjà été interrogé par les enquêteurs, a été mis en examen dimanche pour enlèvement et séquestration. Il est suspecté d'avoir enlevé la petite Maëlys, 9 ans, portée disparue plus d'une semaine après le mariage auquel elle participait avec sa famille à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Lundi, il a reconnu que deux enfants étaient entrés dans son véhicule, où a été trouvée une trace d'ADN de Maëlys. "A ce stade de l'enquête, mon client n'explique pas pourquoi il y a eu une trace d'ADN retrouvée dans sa voiture", a commenté lundi sur Europe 1, l'avocat du suspect Me Bernard Méraud.

Deux enfants dans sa voiture. "Par contre, il a indiqué qu'à un moment de la soirée où il se trouvait en train de fumer près de sa voiture, deux enfants, dont possiblement Maëlys, lui ont demandé si ses chiens étaient dans son véhicule", explique l'avocat. "Il a donc été amené à ouvrir sa portière. Les enfants sont passés sur la banquette arrière, là où il n'y avait pas de plage arrière, ils ont regardé dans le coffre si les chiens étaient là et sont ressortis", détaille Bernard Méraud. "Mais cela n'est pas une explication qui pourrait être rationnelle par rapport à la présence d'une trace ADN sur le tableau de bord."

Une trace ADN sur le volant. Car cette trace d'ADN de la fillette de 9 ans, disparue depuis une semaine en Isère où elle participait à un mariage avec ses parents, a été relevée "sur un élément de commande du tableau de bord" de la voiture. Pour l'avocat, il est possible que la trace ait été déposée par un tiers sur cet élément de commande du tableau de bord, un endroit pas "très compatible" avec une présence éventuelle de Maëlys, selon lui.

Il lavait sa voiture "pour la vendre". Un autre élément a pourtant alerté les enquêteurs. Le lendemain du mariage, le suspect a nettoyé sa voiture. "Il a toujours expliqué qu'il avait nettoyé sa voiture car elle devait être vendue dans la semaine à l'une de ses connaissances qui a parfaitement validé cette explication", assure l'avocat qui rappelle que son client n'a aucun lien avec la famille de Maëlys. "C'est un copain du marié, lequel l'avait invité à l'apéritif du mariage quelques jours avant. "

"Des choses totalement contradictoires entre elles". Par ailleurs, Bernard Méraud, a refusé de confirmer une information selon laquelle des invités se seraient plaints de voir son client passer beaucoup de temps avec les enfants. "Du peu de ce que je connais, j'ai pu voir qu'il y avait beaucoup de déclarations qui faisaient mention d'un homme bizarre dont le signalement ne correspond pas du tout à celui de mon client", précise-t-il. "Il y a dans l'ensemble des dépositions, une multitude de choses quelquefois totalement contradictoires entre elles".

L'enquête toujours en cours. "On est au stade de l'ouverture de l'instruction. Elle devra se construire à charge ou à décharge", ajoute l'avocat du suspect. "Elle devra confirmer ou infirmer les éléments qui peuvent être susceptibles de constituer des soupçons sur mon client, voire découvrir d'autres éléments qui ne sont pas connus aujourd'hui. "