Deux pédophiles britanniques arrêtés en France

  • A
  • A
Deux pédophiles britanniques arrêtés en France
@ MAXPPP
Partagez sur :

Kenneth et Thomas Parker, deux jumeaux de 56 ans, étaient recherchés en Angleterre.

Les habitants de Quillan, petit village de 3.500 habitants dans l’Aude, n’en reviennent toujours pas. Les jumeaux anglais qui s’étaient installés dans la commune il y a trois ans, et qui avaient gagné leur affection, étaient en fait des pédophiles recherchés par la police britannique, non pas pour des faits nouveaux, mais parce qu’elle a perdu leur trace depuis de longs mois. Thomas et Kenneth Parker se trouvent tous deux derrière les barreaux, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Se sachant recherché, Kenneth Parker avait pris la fuite le week-end dernier. Après une semaine de recherches, il a finalement été arrêté jeudi soir près de la Bernerie-en-Retz, en Loire-Atlantique. L’homme est désormais incarcéré à la prison de Vézin-le-Coquet, près de Rennes. Il fait l'objet d'un "ordre d'incarcération sur mandat d'arrêt européen et est en attente de remise aux autorités britanniques", a indiqué une source judiciaire française. "La procédure risque cependant de prendre un certain temps car il refuse" d'être remis aux autorités britanniques, a ajouté cette source.

Localiser Thomas s’est révélé plus facile. L’homme était en effet incarcéré à la prison d’Agen pour des faits de violence conjugale remontant à 2007, alors qu’il vivait dans le Nord du Lot-et-Garonne, selon La Dépêche du Midi.

Pas de nouveaux délits

Le quotidien régional rapporte que c’est la compagne actuelle de Thomas qui l’a convaincu de se rendre à la police il y a deux mois, avant donc d’en apprendre plus sur son passé. "Je vivais avec Tom et je suis convaincue de son innocence", témoigne cette habitante de Quillan dans la Dépêche. "Il m'avait raconté qu'il avait fait de la prison en Angleterre suite à des problèmes avec son ex-femme. Il y a deux mois je l'ai convaincu d'aller se rendre à la gendarmerie ce qu'il a fait et il a été incarcéré immédiatement".

Les deux frères Parker n’étaient pas recherchés pour de nouveaux délits, mais pour n’avoir pas signalé leur différent changement d’adresse. Ils ont donc été placés fin mars pour la première fois sur la liste des individus les plus recherchés par le Child Exploitation and Online Protection Centre (CEOP), une agence britannique pour la protection de l'enfance et contre la pédophilie. L’organisme avait parallèlement lancé un appel à témoin, qui avait abouti à la localisation des jumeaux à Quillan, et la police française avait été prévenue. Le tabloïd britannique The Sun avait même lancé un reporter sur la trace des deux frères.