Deux morts dans une très forte explosion accidentelle à Bayonne

  • A
  • A
Deux morts dans une très forte explosion accidentelle à Bayonne
Partagez sur :

Deux personnes sont mortes et sept autres blessées dans une très forte explosion dans une usine de traitement des déchets industriels à Bayonne.

Une importante explosion accidentelle a eu lieu jeudi matin vers 11h dans un entrepôt d'une zone industrielle du quartier du Séqué, au nord-est de Bayonne. Deux personnes sont mortes dans cette explosion accidentelle et sept autres sont blessées.

Que s'est-il passé ? Une double déflagration est survenue suite à l'explosion d'une bouteille de de gaz d'acétylène, vers 10h50, dans une usine de reconditionnement de palettes de bois du groupe Derichebourg. Deux personnes sont mortes et sept autres sont légèrement blessées. Les pompiers ont retrouvé les corps de deux salariés de l'usine sur le site, réduit en miettes. Europe 1 a pu joindre un employé de l'usine située juste en face : "on a été évacués dans une zone sans danger par les pompiers, mais on a vu que le bâtiment avait un coté qui est complètement éventré". 

Probable "accident de soudure". Selon les premiers éléments de l'enquête et des témoignages, deux employés d'une entreprise sous-traitante étaient en train de découper des bennes métalliques en morceaux de ferraille lorsque l'explosion est survenue, pour une raison encore incertaine, sans doute liée à des bouteilles d'acétylène. Elle a été suivie d'une seconde explosion quelques minutes plus tard. Selon la sous-préfète Catherine Seguin, les tout premiers éléments suggèrent un "accident industriel", un "accident de soudure qui aurait provoqué un départ de feu, lequel aurait occasionné une explosion", lors d'une intervention sur le site à proximité de bouteilles de gaz d'acétylène.

Les deux victimes tuées sur le coup. "L'usine a été complètement soufflée, les dégâts sont impressionnants", a indiqué à l'AFP une source proche des secours, confiant avoir rarement vu une telle scène. Les deux victimes ont été tuées sur le coup, leurs corps déchiquetés. Des morceaux de ferrailles acérés, de toute tailles, ont été projetés à des dizaines de mètres, et ont notamment blessé un employé de l'entreprise attenante, lui occasionnant une plaie et un traumatisme crânien. Trois autres personnes ont été blessés sur des entreprises aux abords du site Derichebourg, mais leur état relevait de "l'urgence relative", selon la sous-préfecture. Trois pensionnaires d'un EHPAD situé dans le quartier ont été "légèrement" blessés, a-t-elle précisé sans préciser la nature des blessures.

"Les projectiles venaient de partout". "Les projectiles venaient de partout, il y avait des morceaux de ferraille partout, des petits, des gros, dont un de 200 kilos au moins", a confié à des journalistes, sous le choc, Eric Rexes, employé de l'usine de reconditionnement de palettes jouxtant l'usine Derichebourg. La porte de cette entreprise a été soufflée par l'explosion. Dans cette entreprise, une demi-douzaine de personnes étaient en train de travailler, à réparer des palettes ou conduire des chariots, lorsque l'explosion les a surpris, la ferraille projetée blessant l'un d'entre eux. L'explosion a aussi provoqué la chute de lignes à haute tension, qui passent au-dessus de la zone industrielle.

L'incendie sur le site Derichebourg était en partie maîtrisé dès 12H30 par les pompiers et complètement terminé vers 14H30, tandis qu'un périmètre de sécurité était délimité, les entreprises attenantes évacuées. Le groupe Derichebourg, dans un communiqué en début d'après-midi, a confirmé "avec une grande émotion et une profonde tristesse" le décès de deux salariés d'une entreprise extérieure spécialisée dans l'oxycoupage de ferrailles et métaux. La sous-préfète a souligné qu'il n'y avait "pas de risque particulier associé aux entreprises" touchées par l'explosion, sur un site qui n'est pas classé Seveso. Le site Derichebourg était répertorié "installations classées pour la protection de l'environnement", a précisé le maire Jean-René Etchegaray.