Deux jeunes Roms mortellement fauchées

  • A
  • A
Deux jeunes Roms mortellement fauchées
Elles marchaient sur le bord de la route, entre le rond-point Edgard-Faure et le chemin de Corneilhan.@ Capture Google maps
Partagez sur :

Elles traversaient la rocade de Béziers en courant lorsqu'elles ont été percutées par un véhicule.

Deux jeunes femmes, qui traversaient la rocade du contournement nord de Béziers en courant, mardi vers 21h30, ont été fauchées et tuées par une voiture, a-t-on appris mercredi auprès des pompiers. Des sources policière et judiciaire ont confirmé que les deux victimes étaient issues de la communauté des Roms.

"Nous avons tenté de les ranimer avec une équipe du Samu jusqu'à 22h45, en vain", a indiqué un officier des pompiers.  Selon une source policière, les victimes sont des Roms qui regagnaient un campement sauvage installé non loin des lieux de l'accident.

Selon les informations de Midi Libre, elles marchaient sur le bord de la route, entre le rond-point Edgard-Faure et le chemin de Corneilhan, lorsque le véhicule les a percutées.



Agrandir le plan

Elles avaient 20 ans

Cette information a été confirmée par Patrick Mathé, le procureur de la République de Béziers. "Ce sont deux Roms. Une des victimes était âgée de 20 ans, l'autre, qui n'est pas encore identifiée, avait le même âge", a-t-il indiqué.

"Le conducteur âgé de 40 ans roulait à une vitesse normale et n'avait pas d'alcool dans le sang. Une prise de sang a été faite pour voir s'il n'avait pas pris des stupéfiants, mais au vu des premières constations, c'est exclu", a assuré le procureur.

Un autre automobiliste circulant en sens inverse a également "failli heurter les deux jeunes femmes quelques instants plus tôt. Il a adressé des appels de phare aux autres conducteurs pour les prévenir de leur présence dans l'obscurité au milieu de la rocade", a précisé Patrick Mathé.

Un précédent dans la Drôme

L'automobiliste a quitté le commissariat central de Béziers après avoir été entendu mais sans avoir été placé en garde à vue.

Cet accident en rappelle un autre, qui avait eu lieu au mois de mars dernier  sur l'autoroute A7 dans la Drôme. Trois jeunes sœurs issues de la communauté des gens du voyage de Marseille étaient décédées après avoir été percutées par plusieurs véhicules alors qu'elles traversaient la voie rapide.