Deux hommes arrêtés avec une kalachnikov près de Grenoble

  • A
  • A
Deux hommes arrêtés avec une kalachnikov près de Grenoble
Les deux hommes ont été interpellés par un équipage de la BAC, appelé en renfort par la gendarmerie nationale@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Deux trentenaires ont été interpellés avec une kalachnikov et un gilet pare-balles, mardi soir, dans la banlieue de Grenoble. 

Deux hommes d'une trentaine d'années ont été interpellés mardi soir en possession d'une kalachnikov dans la banlieue de Grenoble juste après une fusillade intervenue dans une commune voisine, a appris mercredi l'AFP auprès de la police, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Accident de la circulation. Les hommes de 30 et 31 ans ont été interpellés sur la commune de Pont-de-Claix à 21h55 à la suite d'un accident de la circulation. Alors qu'ils s'apprêtaient à abandonner leur berline noire accidentée et à prendre la fuite à bord d'un autre véhicule conduit par deux femmes, les suspects ont été interpellés par un équipage de la brigade anticriminalité (BAC) appelé en renfort par la gendarmerie nationale. Un sac avec une kalachnikov et un gilet pare-balles a été retrouvé en leur possession. Des sachets d'herbe de cannabis et des billets de banque ont aussi été découverts près de la berline noire, selon la police.

Deux fusillades. Un véhicule de ce type était recherché à la suite d'une fusillade intervenue à 21 heures le même soir à Échirolles. Un homme y a été vu vidant deux chargeurs d'une arme d'épaule puis prenant la fuite à bord d'une berline noire conduite par un autre homme. Une douzaine d'étuis de calibre 7,62 (celui de la kalachnikov) ont été retrouvés sur place par la police. La fusillade n'a fait aucune victime. Dans la nuit de dimanche à lundi, un homme avait été blessé à la fesse sur la même commune d'Échirolles. Les policiers avaient aussi retrouvé sur place des impacts de calibre 7,62. Les deux hommes interpellés, connus des services de police, ainsi que les deux femmes venues les chercher ont tous été placés en garde à vue. La police judiciaire a été chargée de l'enquête.