Explosifs : ce que l'on sait des deux hommes arrêtés

  • A
  • A
Explosifs : ce que l'on sait des deux hommes arrêtés
@ AFP
Partagez sur :

Deux hommes ont été interpellés samedi soir dans le Val-de-Marne, en lisière du bois, en possession de 285 grammes d'un puissant explosif artisanal.

TATP. Quatre lettres pour un puissant explosif artisanal, notamment utilisé dans l'attentat meurtrier du marathon de Boston, en avril 2013. C'est en possession de ce produit hautement instable que deux hommes ont été arrêtés, samedi soir, à Saint-Maurice, dans le Val-de-Marne,  à l'entrée du bois de Vincennes. Selon nos informations, il s'agit d'un Français de 32 ans et de son beau-frère, un homme de 25 ans, d'origine turque. Contrairement a ce qui a été évoqué, rien n'indique à ce stade que les deux hommes avaient un projet terroriste. D'autre part, la Foire du Trône, présentée comme proche du lieu d'interpellation, s'en trouve en fait à plus de deux kilomètres.

Dans la voiture, 285 grammes d'explosif. Les faits se sont déroulés peu avant 20 heures. Les deux individus sont repérés par des policiers de la BAC en lisière du bois de Vincennes, en raison d'un "comportement suspect". L'un d'eux est alors en train de sortir du coffre d'une voiture un sac plastique qu'il manipule avec une extrême précaution. Dans  le sachet, les policiers découvrent deux bocaux en verre contenant une poudre blanche et cristalline.

Cette même substance est retrouvée dans le coffre du véhicule. Les analyses menées au laboratoire central de la préfecture de police de Paris, ont permis de déterminer qu'il s'agit de peroxyde d'acétone, également connu sous le nom de TATP, ce fameux explosif qui peut se fabriquer à partir de produits en vente libre. Au total, les deux hommes se trouvaient en possession de 285 grammes de cette substance.

La piste terroriste n'est pas privilégiée. Les deux hommes se trouvaient toujours gardés à vue lundi dans les locaux de la 2e Division de police judiciaire de Paris. Le plus âgé des deux suspects, qui réside à moins de trois kilomètres du lieu de l'arrestation, a expliqué qu'il souhaitait simplement tester cet explosif dans le bois. D'autre part, ce trentenaire se dit bouddhiste. De la littérature traitant de cette philosophie a d'ailleurs été retrouvée lors des perquisitions menées à son domicile.

Le second, qui est aussi le propriétaire de la voiture dans laquelle l'explosif a été transporté, assure qu'il ignorait le projet de son beau-frère, qu'il se contentait d'accompagner, selon ses déclarations.  Tous deux sont connus des services de police pour des faits de petite délinquance et des affaires routières. La 2e Division de police judiciaire de Paris a été saisie de l'enquête.

A ce stade des investigations, la piste terroriste n'est pas privilégiée. Les enquêteurs s'interrogent néanmoins sur les réelles motivations des deux hommes.