Deux enfants meurent dans un incendie

  • A
  • A
Deux enfants meurent dans un incendie
Un immeuble HLM de Saint-Denis en réhabilitation a pris feu dimanche matin, tuant deux garçonnets.@ MAXPPP
Partagez sur :

Un immeuble HLM de Saint-Denis en réhabilitation a pris feu dimanche matin, tuant deux garçonnets.

Deux frères de six et dix ans sont morts dimanche dans l'incendie d'un appartement au troisième étage d'un petit immeuble à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, a annoncé la préfecture. Sept personnes ont été en outre légèrement intoxiquées et 150 autres ont été évacuées. L'origine du sinistre n'est pour le moment pas connue.

Les parents présents ?

Les corps des deux enfants ont été retrouvés dans la même chambre. Leur mère, dont on ignorait si elle était dans l'appartement au moment du sinistre, a été hospitalisée.

Sept personnes ont été en outre légèrement intoxiquées et 150 autres ont été évacuées de cet immeuble. Le bâtiment de sept étages, qui appartient à un bailleur HLM, était en réhabilitation, selon les informations d'Europe 1. Douze appartements ont été endommagés par les flammes et leurs occupants vont devoir être relogés.

Un incendie "accidentel" ?

L'origine du feu, qui a éclaté vers 10 heures, "pourrait être accidentelle", a ajouté la préfecture de Seine-Saint-Denis. 150 pompiers ont été dépêchés sur place et étaient toujours à pied d'oeuvre à la mi-journée. Mais il n'y avait plus de fumée qui s'échappait du bâtiment en début d'après-midi dans un quartier bouclé par la police.

La municipalité a ouvert l'école maternelle du quartier, afin d'accueillir les personnes évacuées de leur offrir une aide psychologique et de les réconforter, a affirmé l'élu. A l'entrée du groupe scolaire, une mère de famille, est arrivée à pied, deux gros sacs dans les bras et sous le choc. "Tout a brûlé chez moi, je suis partie avec mon fils, sans couches, sans rien, j'ai laissé mon portefeuille sur la table de la cuisine", se désole cette femme d'origine africaine. "Je ne sais même pas où on va dormir et comment je vais pouvoir aller travailler demain", s'inquiète cette voisine des victimes. Une autre voisine raconte qu'elle a "entendu des cris, il y avait beaucoup de fumée, le sol était très chaud, on a eu extrêmement peur", ajoutant: "je n'ai nulle part d'autre où aller".

Une enquête a été ouverte et confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis.