Deux églises incendiées, au moins une d’origine criminelle

  • A
  • A
Deux églises incendiées, au moins une d’origine criminelle
@ @fredvalletoux
Partagez sur :

Deux églises ont brûlé sans faire de victime, dimanche matin à Fontainebleau et à Veneux-les-Sablons, en Seine-et-Marne.

A Fontainebleau, c'est en ouvrant l'église Saint-Louis à 7h30 que la gardienne a donné l'alerte, voyant d'épaisses fumées s'échapper de l'édifice. Les premières constatations de la police, qui n'ont pu être effectuées que dans l'après-midi en raison de fumées encore trop importantes, laissent pour l'instant penser "à un départ de feu d'origine volontaire", a affirmé le maire Frédéric Valletoux.

"Le feu est resté confiné à l'intérieur du bâtiment". "Trois foyers ont été clairement identifiés", a-t-il expliqué. "Dans notre malheur nous avons eu beaucoup de chance : l'un des foyers n'a pas beaucoup pris, et pour ce qui est des deux autres, le feu est resté confiné à l'intérieur du bâtiment", a-t-il précisé. L'incendie a provoqué des dégâts matériels dont "du mobilier historique inestimable", selon le maire. Une vierge du XIVe siècle et un autel du XVIIe siècle qui appartenait autrefois à l'église du château de Fontainebleau sont notamment partis en fumée. Le parquet a été saisi.



"Les patrouilles de police et de gendarmerie ont été renforcées". Un autre incendie s'est déclaré dans la matinée à Veneux-les-Sablons, près de Fontainebleau. "Les premières constatations effectuées orientent plus vers une hypothèse accidentelle", a commenté le parquet de Fontainebleau, également saisi pour cet incendie. Le préfet de Seine-et-Marne Jean-Luc Marx, qui déclare dans un communiqué s'être "rendu sur les lieux de ces sinistres", appelle les maires du département à faire preuve d'une "vigilance accrue dans le contexte actuel, notamment en ce qui concerne les églises et autres bâtiments ou lieux de culte". "Les patrouilles de police et de gendarmerie ont été renforcées à proximité de l'ensemble de ces édifices", signale la préfecture.

Cazeneuve fait part de sa "vive émotion". Dans un  communiqué, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a fait part de sa "vive émotion". Le ministre "rappelle sa détermination à assurer la protection de tous les lieux de culte. Dans cette triste circonstance, il adresse aux fidèles du diocèse de Meaux et aux catholiques de France un message de réconfort et de soutien".