Deux crimes, un même lieu

  • A
  • A
Deux crimes, un même lieu
@ MAXPPP
Partagez sur :

Jean-Guy Horn est jugé pour le meurtre de sa femme, là même où il avait tué sa première épouse.

Jean-Guy Horn comparaissait lundi devant les assises de l'Oise pour l'assassinat de sa compagne en 2007, après avoir déjà été condamné pour le meurtre de son ex-femme en 1995. L'accusé s'est défendu mollement. "Tout ce que je me rappelle, c'est l'avoir tuée et m'être réveillé à l'hôpital", a-t-il expliqué. Jugé pour "assassinat en état de récidive légal" sur sa compagne de 38 ans, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict est attendu mardi.

Sa dernière compagne avait été retrouvée, en 2007, dans le village de Ravenel, la carotide tranchée. Sur les lieux, baignant dans une mare de sang, Jean-Guy Horn avait aussitôt été arrêté avant de passer aux aveux.

Douze ans auparavant, en 1995, un scénario étrangement semblable. Sa première compagne avait été retrouvée morte, avec cinq balles dans le corps, dans ce même village de Ravenel, à quelques centaines de mètres du second crime.

Rencontres en hôpital psychiatriques

Dans les deux cas, avant d'être tuées, les victimes avaient ingurgité de fortes doses d'alcool et de benzodiazépine, un médicament prescrit pour traiter l'anxiété. Autre point commun : Jean-Guy Horn avait rencontré les deux femmes dans des hôpitaux.

Il avait croisé sa première compagne à l'hôpital de Gonesse, en 1994, alors qu'il suivait une cure de désintoxication et qu'elle avait fait une tentative de suicide. L’homme avait rencontré la seconde, 11 ans plus tard, toujours dans un hôpital psychiatrique alors qu'il était soigné pour des problèmes d'alcool et qu'elle-même se remettait difficilement de la mort de son père.

Entre ces deux rencontres et à sa sortie de prison, Jean-Guy Horn s'était marié, avant que sa femme ne le quitte, apeurée par ses menaces de mort.