Deux ans ferme pour l'escroc millionnaire

  • A
  • A
Deux ans ferme pour l'escroc millionnaire
@ MAXPPP
Partagez sur :

Il a trompé une centaine de particuliers sur le Net en leur promettant des placements juteux.

Ludovic Cocheteux a écopé de cinq ans de prison, dont trois avec sursis. Cet homme de 36 ans a été reconnu coupable, mardi, d'avoir escroqué plus d'un million d'euros à des particuliers en leur promettant des placements miraculeux sur Internet. Toutefois, au vu de la période de détention provisoire qu'il a déjà accomplie, il ne devrait pas tarder à recouvrer la liberté.

La 12e chambre du tribunal correctionnel de Paris lui a également infligé une obligation d'indemniser la centaine de personnes qui ont été victimes de son arnaque en 2008 et 2009 et prononcé la saisie d'avoirs qui lui ont été confisqués à Hong Kong, en Espagne et au Maroc. "Le tribunal ne prononce pas de maintien en détention, mais vous avez trois ans au-dessus de la tête avec une obligation très sérieuse d'indemniser les parties civiles", lui a signifié la présidente de la chambre Sophie-Hélène Château.

Système à la Madoff

Ludovic Cocheteux avait été arrêté en juin 2010 au Maroc avant d'être extradé en octobre 2010 vers la France et placé en détention provisoire. A partir de janvier 2008, il a commencé à tromper une centaine de particuliers, principalement des Français et des Belges, pour les amener à verser des fonds sur un compte ouvert à la banque HSBC de Londres.

Une escroquerie inspirée de la "pyramide de Ponzi", ce système selon lequel les intérêts des premiers apporteurs de capitaux sont financés par les déposants successifs. Le même système qui avait permis à Bernard Madoff de développer son entreprise frauduleuse.

L'homme de 36 ans était accusé d'avoir créé une société en Grande-Bretagne, Eurowork, qui proposait, via un site internet frauduleux, des placements à haut rendement sur le marché du Forex (Foreign exchange, le marché des changes), qui venait d'être ouvert aux particuliers. Il promettait notamment des taux d'intérêt de 12 % à 23 % nets, voire 50 % nets, selon l'accusation.

"Une organisation très professionnelle"

Pour la présidente du tribunal, Ludovic avait Cocheteux avait mis en place "une organisation très professionnelle", mais ce dernier s'est défendu à la barre de toute intention "frauduleuse".