Mont-Blanc : deux alpinistes poursuivis pour avoir abusé des secours

  • A
  • A
Mont-Blanc : deux alpinistes poursuivis pour avoir abusé des secours
@ JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :

MONTAGNE - La justice a décidé de les poursuivre pour avoir, lors d'une ascension dans le massif du Mont-Blanc, donné de fausses informations aux services de secours.

Ils sont convoqués au tribunal correctionnel de Bonneville le 18 juin prochain pour avoir abusé des services de secours en haute-montagne. Lors d'une ascension dans le massif du Mont-Blanc jeudi, deux alpinistes ont appelé à plusieurs reprises les gendarmes en prétextant des "gelures". Le parquet les poursuit pour "fausse divulgation de renseignements afin d'engager des secours", un délit passible de deux ans de prison et 30.000 euros d'amende, selon la gendarmerie.

Deux appels. Après un premier appel lors duquel les gendarmes les avaient invités à terminer leur course sur la face nord des Droites par le couloir Lagarde, ces alpinistes avaient jeudi à la nuit tombante demandé à nouveau l'intervention des militaires. Ils ont alors affirmé être victimes de "gelures", a expliqué le capitaine Patrice Ribes, adjoint au commandement du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix.

Un séjour de 30 minutes à l'hôpital. Malgré la nuit, les gendarmes du PGHM ont décidé de porter secours aux alpinistes avec un hélicoptère de la sécurité civile. Les deux alpinistes ont ensuite été transportés aux urgences de l'hôpital de Sallanches (Haute-Savoie) d'où ils sont ressortis après une demi-heure. Ils ont alors appelé les militaires pour récupérer leurs sacs et matériel, ce qui a éveillé les soupçons d'un recours abusif aux secours en haute montagne.

>> LIRE AUSSI - Excursion en montagne, les bons réflexes