Des voleurs de cuivre repérés par un hélicoptère

  • A
  • A
Des voleurs de cuivre repérés par un hélicoptère
@ MAXPPP
Partagez sur :

LA TECHNIQUE - L'appareil de la gendarmerie, équipé d'une caméra thermique, n'a rien manqué de leurs agissements.

L'info. Ils n'ont presque rien vu venir. Quatre hommes d'origine roumaine ont été interpellés dans la nuit de vendredi à samedi dans l'Ain alors qu'ils tentaient de voler des câbles en cuivre de la SNCF. Les malfaiteurs ont été repérés par un hélicoptère de la gendarmerie, équipé d'une caméra thermique.

Un vol de câbles. Peu après minuit, les quatre hommes s'affairent à sectionner un câble de signalisation dans un local de la SNCF. En entendant passer un hélicoptère, les malfaiteurs se cachent. Mais l'appareil, qui survole la zone, toutes lumières éteintes, n'a pas raté une miette de leur manège.

Un hélico suréquipé. A bord, les gendarmes observent la scène grâce à une caméra thermique hyper sensible. "Nous les avons localisés alors que nous étions à 3 kilomètres de la voie et à 600 mètres d'altitude. A l'oeil nu, c'est quelque chose d'impensable. Notre arme fatale, c'est la caméra thermique : on voit toutes les tâches de couleurs. Une personne sur un paysage à -5°, ça nous saute aux yeux. C'est pratiquement immanquable", explique le lieutenant-colonel Alain Cisowski sur Europe 1.

Et lorsque les patrouilles arrivent sur place, c'est encore une fois les gendarmes à bord de l'hélicoptère qui vont les aider à localiser les malfaiteurs, cachés sous les branchages et dans un ruisseau. La SNCF, elle, se félicite d'acheter depuis trois ans des heures de survol de ses voies à la gendarmerie.

Bientôt jugés. Les malfaiteurs ont été déférés dès lundi pour être jugés en comparution immédiate. Mais ils ont demandé un délai pour préparer leur défense, et seront donc jugés le 16 janvier. En attendant, ils ont été placés en détention provisoire