Des tombes musulmanes profanées

  • A
  • A
Des tombes musulmanes profanées
Les tombes ont aussitôt été repeintes et nettoyées.@ MAXPPP
Partagez sur :

A Carcassonne, une trentaine de tombes ont été recouvertes d'inscriptions racistes et nazies.

L'enquête se poursuivait lundi pour identifier les auteurs des inscriptions xénophobes retrouvées sur une trentaine de stèles musulmanes d'un cimetière du centre de Carcassonne. Samedi, le gardien du cimetière a découvert, en fermant le site, que les stèles avaient été recouvertes de graffitis racistes et nazies, inscrites au marqueur.

Acte politique, oeuvre de déséquilibrés ou de jeunes désoeuvrés, les investigations n'excluent, pour l'heure, aucune piste. "Tout est possible", a déclaré le procureur, notant cependant que les auteurs "sont des gens qui ont une volonté véritablement de tenir des propos racistes".

Un acte "inqualifiable"

Jean-Claude Perez, maire PS de la ville, s'est insurgé contre un acte "inqualifiable de barbarie". A sa connaissance, a-t-il indiqué, c'est la première fois que "ce genre d'acte" se produit à Carcassonne.

"Je pense aux familles" de ces personnes qui sont mortes en servant au sein de l'armée française, a-t-il ajouté. "Si c'est un acte politique, cela prouve qu'il y a encore des gens qui prônent la haine de l'autre", a-t-il déploré, précisant que la ville avait "immédiatement porté plainte".

"Montée des actes anti-islamiques"

Le Conseil français du culte musulman a exprimé dimanche sa "profonde indignation", condamnant un "acte odieux qui constitue une offense à la mémoire de soldats morts au combat pour la France, et à celles de leurs familles".

Le président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, Abdallah Zekri, a fait part de sa réaction "de dégoût et de colère". "Cela se répète malheureusement assez souvent, a-t-il noté. Depuis le débat sur la laïcité, on a constaté une montée des actes anti-islamiques : entre 2010 et 2011, les chiffres des actes islamophobes ont doublé selon les chiffres officiels".