Des restes humains dans des vignes

  • A
  • A
Des restes humains dans des vignes
@ Ridgeview
Partagez sur :

En Gironde, un homme est accusé d'avoir tué, dépecé et brûlé une connaissance.

Un différend au sujet d'une dette d'argent a dégénéré mi-août en Gironde. Selon les informations du Parisien, Nicolas, 32 ans, résident de Coirac, en Gironde, a reconnu avoir tué Stéphane, 50 ans et tenté de faire disparaître son corps.

Derrière sa maison, en campagne, le trentenaire a élaboré un bûcher alimenté par un canapé pour tenter de réduire le corps du quinquagénaire en poussière. Après plusieurs heures, il a tenté de couper les restes en morceaux avant de les passer dans un stérilisateur à conserves. "Il a ensuite répandu les dernières cendres dans les vignes et jeté les parties les plus importantes dans la Garonne", a précisé au quotidien une source proche de l'enquête.

Un morceau de crâne récupéré

Les enquêteurs ont remonté sa trace en recoupant les informations qu'ils avaient à disposition. La voiture de la victime était garée sur le parking de la gare d'Arcachon, où s'était rendu le suspect avant de repartir en train, il avait été le dernier à avoir été en contact téléphonique avec la victime et, enfin, les enquêteurs ont constaté des dépôts d'argent en billets de 500 euros sur ses comptes, alors qu'il ne travaille pas.

Le trentenaire a reconnu les faits au cours de son audition. "Le meurtrier a avoué avoir frappé sa victime à coups de crosse d'arme de poing", a commenté au quotidien une source proche de l'affaire. "Des dizaines de kilos de terre ont été passés au tamis pour tenter de retrouver une trace du corps de la victime. Quelques phalanges et des morceaux de crâne humain ont ainsi pu être récupérés", a également précisé la source, soulignant que les policiers de la PJ de Bordeaux en charge de l'affaire avaient eu recours aux services d'un anthropologue.