Des réseaux organisés de cambrioleurs

  • A
  • A
Des réseaux organisés de cambrioleurs
@ MAXPPP
Partagez sur :

ENQUÊTE - Depuis deux ans, le nombre de cambrioleurs étrangers arrêtés en France est en hausse de 50%.

Mardi, les gendarmes alsaciens ont mis la main sur un vaste réseau croate, dont les membres sont suspectés d'avoir commis une centaine de cambriolages en France et en Allemagne depuis le début de l'année. Un phénomène en forte hausse : le nombre de voleurs étrangers a augmenté de 50% en deux ans avec 2.980 interpellations en 2010. Ces cambrioleurs ont accompli, selon les statistiques officielles, 17,5% du nombre total de cambriolages dans les résidences principales.

Des voleurs au profil varié

Le mode opératoire du réseau demantelé en Alsace illustre parfaitement les méthodes de plus en plus répandues et qui sont employées par des voleurs venus d'Europe centrale ou de l'Est. Principalement de "Roumanie, Bulgarie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, et un peu de Serbie", précise le colonel Stéphane Ottavi, qui dirige l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante.

"Les gens sont recrutés sur place par ce qu'on appelle des chefs de clan, qui ont une position assez dominante chez eux. Ils prêtent de l'argent à des taux prohibitifs, en sachant très bien que les personnes ne pourront pas les rembourser. Du coup ces derniers se retrouvent en situation de faiblesse et sont contraints à voler pour rembourser", résume le colonel.

"Les gens sont recrutés dans leur pays d'origine" :

 

 

Mais il n'y a pas que des endettés qui passent à l'action en France ou en Allemagne, voire en Suisse. Les mineurs sont également sollicités pour commettre ces forfaits. "Les jeunes sont déposés dans un quartier par un majeur qui quelquefois est un parent, ils cambriolent et reviennent pour donner l'argent", ajoute Stéphane Ottavi, en précisant qu'ils peuvent effectuer "30 à 40 cambriolages dans une journée dans une zone pavillonnaire où tous les résidents sont partis travailler".