Des policiers condamnés pour avoir fait fuiter des cartes de radars

  • A
  • A
Des policiers condamnés pour avoir fait fuiter des cartes de radars
Les trois policiers ont été condamnés à 300 euros d'amende pour "violation du secret professionnel".@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Les trois policiers lillois qui tuyautaient leurs amis sur l'emplacement des radars mobiles ont été condamnés.

Trois policiers ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Lille pour "violation du secret professionnel". Leur tort ? Avoir diffusé la carte de l'emplacement des radars mobiles dans le Nord, carte qui s'est retrouvée sur Facebook.

300 euros d'amende. En théorie, cette carte est réservée au service interne, mais les trois policiers avaient pris l'habitude de la diffuser par mail à des collègues ou à d'anciens policiers pour leur éviter de se faire piéger par les contrôles sur les routes. Sauf que cette carte s'est retrouvée sur Facebook. Les trois fonctionnaires risquaient six mois de prison avec sursis. Ils n'écopent finalement que d'une amende presque symbolique de 300 euros.

"Je pensais que ce serait resté en interne". L'un d'eux reconnaît au micro d'Europe 1 qu'il n'a pas été suffisamment vigilant dans le traitement de ces informations sensibles. "Je pensais que ce serait resté en interne, parce qu'on a déjà eu des collègues qui ont fait l'objet de demandes de sanctions pour des excès de vitesse en service, donc c'est plus dans ce but-là que ça avait été ventilé entre collègues. De transferts en transferts, ça s'est retrouvé sur les réseaux sociaux, ce qui n'aurait jamais dû arriver", admet-il. "Maintenant, est-ce que ça a eu une incidence ou pas sur l'efficacité des contrôles radars, ça, personne ne peut le dire."

"On n'est pas au-dessus des lois". "On est fonctionnaires de police, on n'est pas au-dessus des lois", reconnaît par ailleurs le policier. "On a fait une faute, on est sanctionné, c'est logique. Je ne suis pas choqué d'avoir été condamné, surtout que la peine me semble adaptée à la faute qui a été commise." D'autant que les policiers ont déjà été sanctionnés par l'administration, bloqués à l'avancement pendant trois ans. Quant aux cartes des radars, elles font désormais l'objet de messages cryptés à diffusion restreinte, même entre policiers.