Des pêcheurs font arrêter des voleurs

  • A
  • A
Des pêcheurs font arrêter des voleurs
@ GOOGLE MAP
Partagez sur :

Ils ont "pêché" des plaques d’immatriculation, point de départ de l'enquête.

Cette enquête a débuté il y a six mois... au fond d’un étang. Elle a abouti à l’arrestation de trois malfaiteurs présumés. La direction de la gendarmerie à Paris a annoncé vendredi que près de 800 objets volés lors de cambriolages avaient ainsi été retrouvés.

Tout débute le 24 septembre dernier, dans un étang de Jouy, près de Chartres, en Eure-et-Loir. Des pêcheurs ramènent au bout de leur ligne deux plaques d'immatriculation volées qu’ils vont remettre aux gendarmes. Ce sont en fait les premières d’une impressionnante série. Appelés en renfort, des plongeurs remontent au total près de soixante plaques d’immatriculation. La plupart ont été volées, d’autres sont fausses.

De fausses plaques pour brouiller les pistes

C’est le point de départ de l’enquête. Les gendarmes mettent alors en place un dispositif de surveillance qui leur permet de remonter vers trois malfaiteurs. Ces suspects, âgés de 22, 30 et 35 ans avaient pris l’habitude de cambrioler des maisons ou des magasins, un peu partout en France, en posant sur leur voiture de fausses plaques d'immatriculation pour mieux brouiller les pistes.

Dans la grange utilisée par les malfaiteurs présumés, toujours dans la région de Chartres, les enquêteurs ont découvert pêle-mêle des tronçonneuses, des débroussailleuses, des appareils hi-fi, des machines à laver, des cafetières ou encore des jouets, dont plusieurs mini-quads pour enfants.

Les premiers cambriolages remonteraient à quatre ans. Les trois suspects ont été mis en examen et écroués.