Des locataires filmés par leur proprio

  • A
  • A
Des locataires filmés par leur proprio
@ MAX PPP
Partagez sur :

Un couple de locataire a porté plainte après avoir découvert des caméras dans son appartement.

Trois caméras au total, l’une cachée dans une grille d’aération au dessus de la douche, les deux autres fixées de manière à couvrir la totalité de la chambre à coucher. Les locataires d’un appartement à Anthy-sur-Léman, en Haute-Savoie, ont eu la désagréable surprise de découvrir qu’ils étaient espionnés et filmés à leur insu par leur propriétaire. Ils ont finalement décidé de porter plainte, rapporte mercredi l’hebdomadaireLe Messager.

"Une grosse panique"

C’est un mois après leur emménagement que ce couple de trentenaires découvre l’existence des caméras de vidéosurveillance. "Je me sentais épiée, observée et la vapeur ne partait pas dans la salle de bains, comme si la ventilation ne fonctionnait pas", raconte la jeune femme. D’où, dit-elle, "une grosse panique. On se serait cru dans un film".

Après avoir débranché les caméras, le jeune couple se rend chez son propriétaire pour exiger des explications. "Il a gardé un aplomb assez énorme, en faisant l'étonné, comme s'il ne savait rien", raconte la locataire. Puis l’homme aurait expliqué avoir voulu surveiller sa femme, qui a vécu un temps dans l’appartement, pour "voir si elle avait un amant".

Trois ans sur leurs gardes

Après cette mise au point, "nous avons tout changé dans l'appartement, bougé tous les meubles, posé des tentures devant les grilles, pour oublier", raconte la locataire. Craignant que le propriétaire ne revienne en leur absence, le jeune couple prenait le soin de tendre des fils de pêche près des portes pour surveiller les allées et venues.

Le cauchemar a duré au total trois années. Car le jeune couple, faute d’argent, a dû continuer à louer l’appartement proposé justement à un prix "très attractif, moitié moins cher que les prix pratiqués dans la région". En août dernier, ils ont finalement porté plainte pour atteinte à la vie privée. Les enquêteurs ont découvert depuis qu’une précédente locataire avait déjà remarqué la présence de caméras.