Des intempéries sèment la pagaille

  • A
  • A
Des intempéries sèment la pagaille
De violents orages et même une mini-tornade ont secoué une partie de la France.@ MAXPPP
Partagez sur :

De violents orages et même une mini-tornade ont secoué une partie de la France jeudi soir.

"Le ciel s'est subitement obscurci et le déluge est tombé." Comme en témoigne Le Journal de Saône et Loire, une partie de la France, et notamment la Bourgogne, a connu une fin de journée agitée jeudi. De violents orages et de fortes bourrasques de vent ont balayé toute la région.  

"A Ladoix-Serrigny, un arbre s'est cassé en deux, dans la cour d'école maternelle, sans faire de blessé. Il est tombé 18 mm d'eau en dix minutes", raconte le quotidien local. "Les pompiers de Beaune ont déjà fait une vingtaine d'interventions pour des locaux et des maisons inondés", poursuit-il.

Deux TGV bloqués trois heures  

En région creusotine également, le même journal a constaté un arbre "tombé sur la chaussée" à Marmagne ou encore un "câble EDF déchu, gisant sur la chaussée" à Couches.

Le trafic des TGV a d'ailleurs subi les frais de l'orage sur l'axe Marseille-Paris. Deux trains en direction de la capitale ont en effet accusé un retard de trois heures environ, notamment en raison de la chute d'un arbre. Et au total une dizaine de TGV ont été impactés et ont circulé avec un retard de dix minutes à une heure suite aux intempéries. La société des chemins de fer a même été obligée de couper un temps l'alimentation électrique sur la ligne, dans le sens province-Paris, sur la portion de ligne située entre Le Creusot et Sully, en Saône-et-Loire.

"Mini tornade à Champigny"

Et ce n'est pas la seule région de France à subir les caprices de cette drôle après-midi de printemps. Une école maternelle de Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, a carrément été évacuée jeudi après-midi après un coup de vent qui a arraché une partie du toit de l'établissement.

 Les témoins parlent d'un véritable "mini-tornade qui s'est abattue sur l'école. "On était en train de faire des soustractions. Ca a commencé par excessivement de pluie, puis les arbres se sont agités, comme des marionnettes sous la main d'un frénétique," se rappelle une enseignante interrogée par Europe1, qui parle d'une "scène d'apocalypse".  

"On voyait les bancs voler au dessus des arbres. On a aperçu quelque chose au loin, on a cru que c'était le gymnase.  Finalement c'était le toit de l'école qui avait volé jusqu'à la rue d'à côté", témoigne la directrice. Les 150 élèves ont été évacués sans problème, vers 15h30, et la tornade n' fait aucun blessé.