Des Chinois suspectés d'espionnage industriel

  • A
  • A
Des Chinois suspectés d'espionnage industriel
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ils ont été surpris en train de photographier un prototype de moteur en Meurthe-et-Moselle.

Deux ressortissants chinois ont été arrêtés et mis en examen pour collecte d'informations sur les intérêts fondamentaux de la nation, selon des informations révélées par L’’Est Républicain. Ils sont soupçonnés d’espionnage industriel au sein de l'entreprise Converteam, située à Champigneulles, en Meurthe-et-Moselle. Converteam, rachetée récemment par General Electric, travaille notamment pour la Marine nationale française, l'US Navy et la marine britannique.

Les stagiaires chinois, âgés de 33 et 45 ans, ont été surpris un dimanche, le 25 septembre dernier, par des personnels de l'entreprise, alors qu'ils étaient en train de photographier des prototypes de moteur à propulsion électrique de très haute technologie au sein d’une zone sécurisée de l’entreprise.

Ils risquent 10 ans de prison

Dès le lendemain, ils ont été sommés par leur hiérarchie de s’expliquer puis ont été placés en garde à vue à la gendarmerie de Frouard. Leurs appareils-photo ont été saisis. Deux hommes de la DCRI, la direction centrale du renseignement intérieur, ont été dépêchés sur place pour assister aux auditions.

L’un des deux suspects a reconnu avoir agi sur ordre de sa société, une antenne chinoise de Converteam installée dans la province de Shandong. Mais le second suspect a déclaré ne rien savoir. Une cinquantaine de photos, dont celle d’un moteur à grande vitesse top secret, ont été retrouvées sur son ordinateur portable. Mis en examen pour "collecte d’information sur intérêts fondamentaux de la nation et livraison à une puissance étrangère", les deux ressortissants chinois encourent 10 ans de prison.