Des appels "utiles" pour la cavalière

  • A
  • A
Des appels "utiles" pour la cavalière
Christine Hulne, cavalière de 43 ans, a disparu depuis dimanche.@ DR
Partagez sur :

Alors que les recherches ont repris mercredi, la gendarmerie a reçu des témoignages "intéressants"

L'enquête progresse. Au lendemain de l'appel à témoin pour retrouver Christine Hulne, la cavalière de 43 ans disparue lors d'une balade à cheval dimanche dans les Yvelines, la gendarmerie affirme avoir plusieurs témoignages "intéressants" apportant "une réelle plus-value".
"Nous avons reçu plusieurs dizaines d'appels et certains apportent une réelle plus-value, ce sont des gens qui ont pu croiser la cavalière dimanche et ces témoignages sont intéressants pour connaître les points de passage horaire de la disparue", explique un porte-parole de la gendarmerie. "Cela nous conforte sur les différentes zones" où axer les recherches, a ajouté ce porte-parole.

La gendarmerie, qui privilégie l'hypothèse accidentelle dans cette affaire, a lancé mardi soir un appel à témoins.De type européen, de corpulence mince, Christine Hulne était habillée d'une veste marron, d'un imperméable beige, d'une culotte de cheval et de bottes d'équitation. Elle montait un cheval marron avec une tâche frontale blanche. Selon les gendarmes, la cavalière était susceptible de se rendre la vallée de Chevreuse.

Le cheval retrouvé blessé

Originaire de l'Essonne, la quadragénaire est partie dimanche matin faire une promenade avec son cheval depuis un centre équestre de Magny-les-Hameaux.

Son cheval a été retrouvé lundi matin par les gendarmes à proximité du centre. Il présentait une blessure due probablement à une collision avec un véhicule. "Il est difficile de savoir si ce choc avec un véhicule a eu lieu alors que la cavalière était encore sur le cheval", a indiqué une source proche de l'enquête.

Un dispositif "resserré"

D'importants moyens ont été déployés pour tenter de retrouver cette cavalière. Mercredi les recherches ont repris avec un dispositif "resserré", comprenant notamment 65 militaires, une équipe cynophile et quatre chevaux du peloton de la compagnie des Bréviaires.

Un numéro de téléphone (01 39 67 51 03) a été mis en place par les enquêteurs pour recueillir toute information sur cette disparition.