Un vaste réseau de trafic de faux billets démantelé

  • A
  • A
Un vaste réseau de trafic de faux billets démantelé
@ AFP
Partagez sur :

Deux hommes ont été déférés jeudi à Angoulême alors qu'ils étaient en possession de 100.000 euros de billets contrefaits provenant d'Italie.

Après des mois d’enquête, un coup de filet des enquêteurs de la gendarmerie de Charente et ceux de Poitiers a permis le démantèlement d’un vaste réseau de trafic de faux billets. Deux hommes ont été déférés jeudi à Angoulême, après avoir été arrêtés le 13 septembre à Paris, alors qu'ils étaient en possession de 100.000 euros de billets contrefaits provenant d'Italie. Ils ont été mis en examen dans la soirée.

Le bon réflexe d’un commerçant. En avril dernier, un commerçant charentais refuse un billet de 50 euros qu’il trouve douteux, il relève alors la plaque d’immatriculation du client. Un réflexe qui va s’avérer déterminant pour l’enquête que mènent les gendarmes. D’autant qu’en l’espace de quelques jours, ils ont constaté que de nombreuses fausses coupures ont été  écoulées dans différents commerces du département. Ils s’apercevront que d’autres ont été mis en circulation dans le Centre et en Bourgogne.

Une enquête en coopération avec l’Italie. Avec les policiers chargés de la lutte contre la fausse monnaie, les militaires vont travailler sur ce dossier pendant plusieurs mois. L’argent arrive de toute évidence d’Italie. Ils contactent donc les carabiniers. Une coopération qui porte ses fruits.

100.000 euros de fausse monnaie sur eux. Dimanche dernier, en descendant de leur train, gare de Lyon, deux hommes de 30 et 39 ans, d’origine sénégalaise sont cueillis par les enquêteurs. Autour de la taille, les passeurs portent une ceinture très particulière puisqu’ils ont caché des coupures contrefaites de 20, 50,100 euros. Au total : 100.000 euros de fausse monnaie.

Les investigations se poursuivent dans l’espoir d’identifier tout le réseau et de localiser l’imprimerie où étaient fabriqués ces faux billets.