Delage (Alliance Police) : "Les policiers répondent présent, mais sont fatigués"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le secrétaire général d'Alliance Police craint que les nouveaux redéploiements de forces de l'ordre finissent par générer de l'épuisement.

INTERVIEW

Invité mercredi d'Europe Midi, Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat Alliance Police se fait le porte-voix de la fatigue des forces de l'ordre. 1.600 policiers et gendarmes supplémentaires ont été déployés en France, a annoncé mardi matin le ministre de l'Intérieur, quelques heures après qu'une série d'attentats terroristes a frappé Bruxelles. "Les policiers répondent présents, mais sont fatigués", témoigne Jean-Claude Delage au micro d'Europe 1. 

L'épuisement guette. "Le ministre de l'Intérieur et le gouvernement font ce qu'il peuvent avec ce qu'ils ont. On prend à gauche pour mettre à droite", confirme le secrétaire général d'Alliance Police qui craint que ces redéploiements finissent par générer de l'épuisement. Mardi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve déclarait : "Ce matin (mardi matin), dès les attaques de Bruxelles connues, j'ai décidé de déployer 1.600 policiers et gendarmes supplémentaires, en différents points du territoire, à la fois sur les contrôles aux frontières mais également dans les infrastructures de transport aérien, maritime et ferroviaire". 

Optimiser les énergies. A propos des gros événements à venir, comme l'Euro 2016, Jean-Claude Delage explique qu'à cette "période qui sera très tendue",  "il va y avoir des repos qui seront supprimés". "Les policiers répondent présents, mais ils sont fatigués car ils ont conscience de l'enjeu pour la nation, pour l'Europe". Mais, pour le secrétaire général d'Alliance, il faut avant tout optimiser l'énergie des forces de l'ordre. "Il faut revoir les missions des policiers, remettre les effectifs là où on en a besoin : lutte contre le terrorisme, lutte contre le grand banditisme, lutte contre le trafic de drogue... Parce que tout ça est lié", affirme-t-il.