Défenestration d'une fille de 15 ans : une mère de famille et sa fille écrouées

  • A
  • A
Défenestration d'une fille de 15 ans : une mère de famille et sa fille écrouées
Une quinquagénaire et sa fille de 16 ans ont été écrouées pour tentative d’assassinat. @ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Violemment agressée, une adolescente de 15 ans a survécu le 9 novembre dernier à une chute du 3ème étage. La suspecte, une mère de famille a été écrouée. Tout comme sa fille de 16 ans.

C'est une information révélée par nos confrères de l'Est Républicain, le 9 novembre dernier, une adolescente de 15 ans a chuté par la fenêtre d’un appartement situé au troisième étage du bâtiment "Les Geais", rue d’Italie, à Vandœuvre près de Nancy.

Les faits. Le drame est survenu sous les yeux de plusieurs témoins juste après la sortie de cours de la lycéenne. L'adolescente est alors montée dans l’appartement de la mère d’une copine. La victime était amie avec sa fille mais il existait un différend et les deux lycéennes s’étaient empoignées quelques jours avant le drame. A peine rentrée dans l'appartement, la mère de sa copine s'en est donc pris violemment à elle. 

Une chute du troisième étage. "Elle m’a étranglée avec une écharpe et voulait me tuer avec un couteau", a déclaré la victime, à un témoin venu la secourir quelques secondes après sa chute d’une dizaine de mètres. Une chute de la fenêtre qui était, selon elle, la seule issue de secours pour tenter de sauver sa peau. Mais une fois dans le vide, l'adolescente qui se tenait à une main au rebord de la fenêtre, a lâché prise après que la quinquagénaire ait refermé la fenêtre sur ses doigts, toujours selon un témoin.

Maître Alexandre Bouthier, l'avocat de la famille de la victime a confié à l'Est Républicain que l'adolescente "est sortie de l’hôpital le 19 novembre et reprend tout doucement la marche. Elle est toujours très stressée, dort très mal et ses proches, très inquiets, songent même à quitter la ville". 

La mère écrouée. Connue des services de police, la quinquagénaire a été interpellée dans son appartement puis placée en garde à vue à la brigade criminelle de la Sûreté départementale chargée de l’enquête. Une expertise psychiatrique l'a ensuite envoyé en soins, au Centre psychothérapique de Laxou, centre qu'elle a quitté depuis vendredi. Elle a ensuite était mise en examen pour tentative d’assassinat puis placée en détention provisoire au centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville.

Une tentative d'assassinat à l'hôpital. Selon les premiers éléments de l'enquête, cette mère de famille aurait pu agir sur des directives de sa fille de 16 ans. La mineure a d'ailleurs été écrouée une semaine avant sa mère, le 13 novembre, à la prison d’Épinal. Cette dernière, jusque-là inconnue de la justice, est suspectée d’avoir cherché à recruter dans ses connaissances un ou plusieurs individus capables de lui obéir et d’aller tuer la victime sur son lit d’hôpital. Une entreprise mortelle qui a heureusement échoué.