"Darline est à la morgue à cause d'elles"
"Darline est à la morgue à cause d'elles"

TÉMOIGNAGE E1 - Les parents de l'ado qui s'est défenestrée à Paris jeudi, réclament justice.

Elle est pratiquement morte sous leurs yeux. Les parents de Darline, l'adolescente qui s'est défenestrée jeudi soir dans le 18ème arrondissement de Paris, l'ont découverte sur le trottoir, juste devant leur immeuble. Ils racontent à Europe 1 comment les faits se sont déroulés.

"Darline est une enfant pleine de vie, contente de s'habiller, de se maquiller. Quant elle a des problèmes, elle me raconte", explique sa maman au micro d'Europe 1.

La collégienne de 15 ans avait l'habitude de se confier à sa mère. "S'il y a des soucis à l'école, même s'il y a un petit mot à signer, si elle fait une petite bêtise, je lui signe si son père n'est pas là ", précise sa maman.

"Une enfant pleine de vie" :


Des jeunes venus s'expliquer "violemment"

Jeudi, lorsque les camarades de collège de Darline sont venues toquer à la porte de l'appartement familial, elle était là, tout comme son mari. Ces jeunes sont venus s'expliquer "violemment", insiste sa maman.

"Ils ont forcé pour rentrer", précise le père de l'adolescente.

"Elles sont restées devant (la porte NDLR) en lui disant "sors Darline, sors !". Mon mari est arrivé et quand j'ai vu qu'il n'arrivait pas à les calmer, j'ai dit "écoutez-moi les filles, s'il s'est passé quelque chose à l'école..." Une m'a dit "pas à l'école mais derrière le Monoprix", se souvient la mère de la victime.

"Vous n'avez pas le droit de venir ici mais comme je suis là et que mon mari aussi, on va essayer de vous calmer" commence-t-elle alors à leur dire. "Calmez-vous et vous vous excusez, c'est fini. Elles sont d'accord. Darline s'excuse. Elles sont parties".

"Il faut qu'elles payent"

Les parents prennent alors l'ascenseur. Pour eux, Darline est dans sa chambre, en train de faire ses devoirs. Ils marchent un peu, puis, voient un enfant sur le sol.

"J'ai avancé et je me suis tiens, c'est un enfant qui a le linge de Darline. Mon mari a couru et il m'a dit "c'est Darline !"", raconte-t-elle.

Mais la maman ne peut y croire. "J'ai dit non Darline est dans la chambre. Qu'est-ce qu'elle ferait là ?", insiste-t-elle. "J'ai jeté le panier. Et puis voilà, la catastrophe".

Désormais, les parents veulent comprendre et surtout que justice soit faite.
 
"Moi tout ce que je veux, c'est que la police les attrape. Il faut qu'elles payent parce qu'aujourd'hui, c'est nous qui trinquons", rappelle la maman de la collégienne. "Darline est à la morgue, c'est à cause d'elles", conclut-elle.