Dany Leprince pourra sortir le 19 octobre

  • A
  • A
Dany Leprince pourra sortir le 19 octobre
La justice doit se prononcer sur la libération conditionnelle de Dany Leprince, le parquet ne s'y oppose pas.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le tribunal d'application des peines a accepté sa demande de libération conditionnelle.

Malgré les espoirs déçus et les désillusions passées, Dany Leprince, condamné pour un quadruple meurtre qu'il nie, s'est battu jusqu'au bout. La justice a accepté mercredi sa demande de libération conditionnelle. Il va être transféré à la prison d'Agen, dans le Lot-et-Garonne, avant d'être libéré dès le 19 octobre.

Un bracelet électronique pendant un an

Le tribunal a imposé plusieurs conditions à Dany Leprince, parmi lesquelles le port d'un bracelet électronique durant un an.  Il devra également habiter chez son épouse et avoir une activité professionnelle. Dany Leprince a par ailleurs l'interdiction de parler à la presse ou de se rendre dans la Sarthe, le département où a eu lieu le quadruple meurtre. Parmi ses obligations, il devra indemniser ses victimes et avoir un suivi psychiatrique. Les mesures de libération conditionnelle dureront 7 ans.

Marmande, l'association de réinsertion Environnement Plus, qui propose des travaux de bâtiment et d'espaces verts, a indiqué mardi avoir pris des dispositions pour accueillir Dany Leprince, et lui permettre d'entreprendre la formation de cariste qu'il recherche. Il avait déjà travaillé pour cette association lors de sa première libération entre 2010 et 2011 et avait été "très, très apprécié", selon son épouse.

Une libération au goût amer

Mais cette future libération n'est pas suffisante, pour certains. Pour la cousine de Dany Leprince, cette libération est même une sorte de condamnation. "Avec les conditions qu'il a été obligé d'accepter, c'est le condamner définitivement. Il est reconnu coupable. Il aura le surnom de 'boucher de la Sarthe' a vie", regrette-t-elle sur Europe 1. "Et les victimes ? On ne saura pas qui a tué ce pauvre Christian, sa femme et ses filles. J'ai l'impression de retourner dix-huit ans en arrière", poursuit cette proche.

>> A lire aussi : La nouvelle vie de Dany Leprince

En avril dernier, le tribunal d'application des peines (TAP) avait commencé par lever la peine de sûreté de 22 ans qui accompagnait la condamnation à perpétuité de Dany Leprince, ouvrant ainsi la voie à une libération conditionnelle. Le parquet avait accepté cette hypothèse, mi-septembre, mais avait posé ses conditions.

17 ans en prison

En 1997, Dany Leprince avait été jugé coupable des meurtres de son frère, de sa belle-soeur et de deux nièces de 7 et 10 ans, tués à coups de hachoir, et retrouvés dans la maison familiale de Thorigné-sur-Dué, dans la Sarthe. Accusé par sa femme et sa fille dans des versions qui ont varié, Dany Leprince avait avoué en garde à vue le seul meurtre de son frère, avant de se rétracter et il a, depuis, toujours clamé son innocence.