Dammartin : caché sous un évier, Lilian informait le GIGN

  • A
  • A
Dammartin : caché sous un évier, Lilian informait le GIGN
@ AFP dominique faget
Partagez sur :

Le jeune homme de 26 ans a renseigné le GIGN, caché dans les locaux de l'entreprise pendant près de 10 heures, sans se faire repérer par les frères Kouachi.

Les frères Kouachi pensaient détenir un otage, dans l'imprimerie de Dammartin-en-Goële où ils s'étaient retranchés vendredi. En fait, un deuxième employé se trouvait dans les locaux mais les terroristes n'en savaient rien. Lilian s'était caché sous un évier, dans la salle de restauration de l'entreprise et envoyait des textos aux forces de l'ordre.

Les frères Kouachi ne se doutent de rien. Vendredi matin, les frères Kouachi pénètrent dans cette imprimerie de Seine-et-Marne et retiennent en otage le gérant de l'entreprise au 1er étage. Deux employés entendent des coups de feu. Les deux hommes vont se cacher, chacun de leur côté. L'un des deux parvient à sortir du bâtiment dans la matinée. Lilian, le graphiste, trouve refuge sous un évier dans la salle de restauration, au deuxième étage. "Sa présence a pu rester ignorée des deux terroristes tout au long des événements", a expliqué François Molins, le procureur de Paris.

Le meilleur allié du GIGN. Extrêmement choqué et apeuré, le jeune homme de 26 ans reste recroquevillé pendant près de 8 heures sous l'évier de la salle de restauration. Pendant ce temps, il a pu envoyer des messages à sa famille et rapidement, il devient le meilleur allié des forces de l'ordre, avec qui il communique. Le procureur a expliqué que Lilian a donné "par SMS des éléments tactiques, comme sa position à l'intérieur des locaux, à la cellule de négociation" du GIGN. De l'intérieur, Lilian leur décrit les locaux et explique où sont les terroristes. "Il a également pu entendre les deux suspects parler", a ajouté François Molins.

Ce contact a permis de le rassurer et de lui donner la conduite à tenir pour le plan d'assaut. "Simultanément à l'ouverture du feu, un véhicule blindé de la gendarmerie permet d'accéder à l'étage pour libérer" Lilian "en évitant d'éventuels piégeages" au rez-de-chaussée, selon une source proche. Lilian sort de l'entreprise sain et sauf. Il va bien, mais est choqué. Les frères Kouachi sont morts, sans même avoir su que le jeune homme se trouvait à quelques mètres d'eux.