Créteil : le coup de folie d'un père de famille

  • A
  • A
Créteil : le coup de folie d'un père de famille
Le père de famille était retranché dans son appartement et menaçait de se tuer avant son interpellation@ MAXPPP
Partagez sur :

Cet homme a été arrêté, après s'être accusé du meurtre de son ex-femme et de ses enfants.

Un drame familial sur fond de violences conjugales. Un homme de 44 ans soupçonné d'avoir tué à l'arme blanche son ex-compagne et ses deux enfants, dont l'un était âgé de 4 ans, a été arrêté, grièvement blessé, mercredi matin dans un appartement de Créteil après avoir lui-même alerté les forces de l'ordre.

Retranché mercredi matin dans son appartement où il menaçait de se suicider, il a finalement été maîtrisé et interpellé par la police. "Il nous a appelés et nous a dit qu'il avait tué sa femme et son fils hier soir et qu'il voulait se suicider mais qu'il n'y arrivait pas", a précisé une source policière. Les policiers ont effectivement découvert sur place les corps sans vie de son épouse et de deux garçons de 4 ans et 16 ans, selon les informations d'Europe 1. L'adolescent serait né d'un premier mariage de la mère de famille âgée de 45 ans.

"Il venait juste de sortir de prison"

"C'est vraiment un drame. Il venait juste de sortir de prison. Quand je l'ai vu pour la dernière fois dimanche, il avait l'air bien. Il m'a dit qu'il avait complètement arrêté de boire", témoigne un voisin, qui affirme connaître le meurtrier présumé depuis plusieurs années.

Le suspect bénéficiait d'un régime de semi-liberté depuis le 17 février après avoir été condamné en juillet 2010 à 2 ans de prison dont un an avec sursis pour des faits de violence contre son ex-compagne morte mercredi, selon une source judiciaire. "Dans le cadre de sa mise à l'épreuve, il avait notamment interdiction de se rendre à Créteil et d'entrer en contact avec son ancienne compagne", a ajouté cette source.

Pronostic vital engagé

L'homme a été transporté au CHU Henri-Mondor dans un état "qui ne permet pas encore son audition" avec des blessures qu'il se rait lui-même infligées, selon une source judiciaire. Son pronostic vital est engagé. Les corps des victimes doivent être autopsiés jeudi.