Crash A320 : "il a entraîné avec lui des tas d'innocents"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Claude Driessens, frère d'une victime de l'accident de l'Airbus de la Germanwings, évoque sa douleur et son incompréhension. 

Les familles des victimes du crash de l'A320 de la Germanwings sont sous le choc. L'enquête a révélé que le copilote allemand aurait volontairement provoqué l'accident qui a coûté la vie à 144 passagers et 6 membres d'équipage, mardi dans les Alpes françaises. Claude Driessens, le frère d'une des victimes, a confié sa douleur et son incompréhension au micro d'Europe 1. "C’est horrible, c est terrible ce qui s’est passé là, il a entraîné avec lui des tas d’innocents", a soufflé le Belge, originaire de Liège. 

"Deux jours que je ne dors plus". "C'est même très dur d’en parler. Je dois faire un gros effort sur moi-même. Ça fait deux jours que je ne dors plus, je n’ai plus toute ma tête, j’aurais un soulagement quand ma belle sœur me dira qu'on aura retrouvé mon frère, et la date de l’enterrement. Mais mon deuil ne sera fait que quand j’aurais le rapport de l’avionneur. Il faut faire confiance aux experts je crois", a soutenu Claude Driessens. 

"J'attends avec impatience la clôture de l'enquête." "Je pense à mon frère Christian, je suis fier de lui, c’est un hommage pour moi d’en parler, je pense à lui et aux autres familles, il y a d’autres familles qui sont dans le deuil, qui sont tristes et malheureuses, et je pense aussi à ceux là", a poursuivi Claude Driessens. Il a également évoqué son incompréhension sur les raisons de l'accident. "On s’attend toujours à ce que ce soit des pannes moteurs, des conditions atmosphériques. Mais de là à penser que quelqu'un veuille se suicider, non. J’attends avec impatience la clôture de l’enquête. Je serai là dans un an, lors de la clôture de l’enquête, pour connaître les raisons de cet accident", a-t-il assuré. 

Étonnement sur les circonstances du drame. Claude Driessens s'est aussi étonné des circonstances du crash. Le copilote était seul dans le cockpit au moment de l'accident, alors que le pilote était bloqué à l'extérieur, sans pouvoir y rentrer après en être sorti. "Maintenant, dans les avions, il n'y a plus que deux personnes dans le cockpit, je m’en étonne. Ne peut-on pas non plus mettre trois personnes dedans ? Ne peut on pas demander à une hôtesse d’entrer dedans, quand un des deux quitte le cockpit ?", s'interroge-t-il. "Je pense qu’il faudrait approfondir ceci", conclut Claude Driessens. 



>> LIRE AUSSI - Le dossier médical d'Andres Lubitz révèle un état de dépression grave

>> LIRE AUSSI - Crash de l'A320 : le copilote a voulu détruire l'avion

>> LIRE AUSSI - Les images des enquêteurs sur la zone du crash

>> LIRE AUSSI - Crash A320 : les proches des victimes se sont recueillies sur place